Combiner créativité et vitesse d’obturation ? Beaucoup de photographes ne règlent leur vitesse créativité et vitesse d'obturationd’obturation que lorsqu’ils veulent saisir un sujet en mouvement et dans ce cas se satisfont de l’avoir net ! Au fil de cette nouvelle série d’articles nous allons passer en revue quelques unes des techniques créatives que permettent de combiner créativité et vitesse d’obturation

Créativité et vitesse d’obturation petite revue des possibilités

Le réglage de vitesse est pour moi le plus créatif et de loin. Il y a d’abord la grande famille des flous de mouvement réalisés en adoptant une vitesse lente lors de la prise de vue de sujets en mouvement, les poses longues bien sûr,  les filés, les filés pose longue, mais aussi les vitesses ultra-rapides et la combinaison de 2 vitesses différentes sur une même image.

On se contente (très) souvent de choisir une vitesse élevée pour être sûr d’avoir le sujet net, alors que le choix de vitesses permet au contraire de se distinguer et de réaliser des images uniques et très personnelles

Écrire ses photos grâce à la vitesse ?

Avant de voir en détail ces différentes techniques, voyons un peu ce que nous dit le net et le flou et pourquoi vous devriez toujours combiner Créativité et vitesse d’obturation. Comme on le voit dans le stage Grammaire de l’Image, la photo et la composition ne se font par ajout de petits trucs, règles et astuces. La photographie est une écriture. Les parties nettes et les parties floues d’une image n’ont pas la même importance pour le cerveau.  Combiner les 2 permet – entre autre – de hiérarchiser les sujets, indispensable en écriture photographique. Au delà de la simple esthétique, différents réglages de vitesse permettent donc de composer et d’écrire une image différemment …

créativité et vitesse d'obturation

Une partie nette retient plus l’attention qu’une partie floue (sujets en mouvement ici)

Quelle vitesse pour quel type de sujet ?

On me demande souvent  à quelle vitesse, faut-il prendre tel ou tel sujet. Dans mes stages débutants, je réponds en donnant des valeurs pour une photo nette. Mais pour des amateurs experts ou passionnés, le choix de la vitesse est essentiellement « créatif ». Dans mes stages et mes voyages photo, je vois beaucoup de personnes qui se contentent d’adopter la vitesse suffisamment élevée pour garantir un sujet net. Ce qui bien souvent (comme dans le cas de la petite bande de ciel en photo de paysage) ne correspond à rien de personnel, mais relève d’un formatage, une habitude …

Quand on parle de combiner Créativité et vitesse d’obturation on parle bien sûr de choix. Or s’il s’agit de s’arranger pour que le sujet soit net à chaque fois autant laisser le réglage de vitesse bloqué sur le 1/8000° de seconde non ?

Plutôt tendance nette ou tendance floue ?

Lorsque je choisis une vitesse élevée dans l’intention de « geler » le mouvement de mon sujet, je fais un choix créatif consistant à privilégier la lisibilité du mouvement. Ou alors mon rédacteur en chef est un poil vieux jeu. En revanche lorsque je choisis une vitesse d’obturation plus lente de façon à faire un flou de mouvement,  je choisis de privilégier le rendu, l’impression du mouvement. C’est techniquement plus compliqué car trouver la vitesse parfaitement juste pour une situation donnée s’avère parfois long et fastidieux mais c’est aussi mieux pensé et mieux écrit car un léger flou rend plus justement l’impression de mouvement (et se rapproche aussi davantage de la vision humaine)

Nous allons donc voir ensemble comment changer radicalement l’aspect de nos images en utilisant différents réglages de vitesse d’obturation

Et mon œil dans tout ça ?

Votre œil « voit » à une vitesse de 1/24° de sec. – ce fut longtemps la vitesse du cinéma et de la vidé. Et surtout notre œil capte tout à la même vitesse. Autrement dit, il est très mal à l’aise avec les sujets rapides (l’image est en partie alors composée par le cerveau) et trouve tout aussi étonnant une vitesse lente qu’une vitesse rapide, mais ça pourrait être le sujet d’un article complet

Prochains articles de la série :

Le Filé

La technique du Filé simple reste l’une des meilleures qui soit pour gérer un fond déplaisant , recentrer l’attention sur le sujet et bien^sûr rendre « l’impression » de mouvement

Le (léger) flou de mouvement

Subtile et très riche d’un point de vue créatif, cette technique consiste à trouver la vitesse à laquelle le sujet est juste un peu flou pour suggérer le mouvement mais sans excès

Décor net sujet flou

Un décor bien net avec un ou des sujets avec flou de mouvement. Un contraste très riche pour créer des images puissantes

Poses longues et très longues

Les poses longues permettent de créer des images étonnantes et un peu fantastiques. Une technique beaucoup plus répandue mais toujours aussi créative

Sujet net au centre optique de l’image et flou sur les bords

Compliquée et tout en finesse

Vitesses ultra rapides

Bien moins utilisées que les vitesses lentes, elles sont tout autant étonnantes pour notre cerveau qui ne voit qu’en basse vitesse

2 vitesses sur la même photo

Avec un flash, vous pouvez combiner sur la même image 2 vitesse différentes (celle de l’appareil et celle de la lumière émise par le flash) pour créer des images étonnantes …  un poil technique mais extrêmement amusant

Le Filé pose longue

Complexe à mettre en œuvre, rarement utilisé, cette technique inventé par Ernst Haas un des maitres de la photo de mouvement est ultra spectaculaire

Cet article vous a plu ? Vous avez envie de voir la suite ? Alors abonnez vous pour ne rien rater et partagez le !!

abonnez vous au blog avecunphotographe.fr

Shares

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :