Format Jpeg : le plus répandu des formats photo

Utilisé par les amateurs comme par les photographes expérimentés, le format Jpeg est devenu le format Jpeg plus universel des formats photo.

Avantages et défauts du Jpeg

Le format Jpeg comme tous les formats photo cumule défauts et avantages. Voyons cela en détail :

Les avantages du Jpeg

Les plus gros avantages du format Jpeg sont la simplicité, l’universalité et la légèreté.

  • Simplicité car, le format Jpeg est en quelque sorte « développé » par l’appareil, et ne nécessite pas d’être travaillé systématiquement en post-traitement sur ordinateur comme le fichier Raw.
  • Universalité : le format Jpeg peut être lu par tous les programmes, ordinateurs, tablettes, etc. Il est reconnu par tous les labos, sites web, etc
  • Légèreté : le format Jpeg est un format compressé et à ce titre il prend évidemment très peu de place sur la carte mémoire ou le disque dur. Mais cet argument est moins valable aujourd’hui, du fait du prix très bas des cartes et du disque dur.

Et les défauts

Le format Jpeg a les défauts de ses qualités :

  • La compression des données : la légèreté due à la compression amène une perte de qualité (la compression du Jpeg est destructrice et irréversible).
  • Pas de marge d’erreur : plus embêtant, une photo au format Jpeg doit être parfaitement exposée au moment de la prise de vue car la qualité des fichiers Jpeg ne permet pas de rattraper une sous-exposition ou une surexposition.
  • Développement définitif : à la différence du Raw, les photos au format Jpeg sont en quelque sorte « développées » par l’appareil et les réglages tels que la Balance couleur ou les styles d’images appliqués  définitivement

Quand choisir  de travailler seulement en Jpeg ?

La seule et bonne raison est si vous n’avez pas envie de passer du temps à traiter vos photos sur ordinateur ou que vous débutez en photo. Alors le choix de travailler en Jpeg se justifie parfaitement

Les bons réglages à adopter en Jpeg

La qualité

Pour commencer, choisissez toujours les réglages de qualité maximale dans votre boitier. Ce réglage se trouve en général dans le menu Prise de vue et s’appelle « Qualité » ou « Qualité d’image ». Selon les marques vous aurez le choix entre « Fine » ou « Élevée » – « Standard » ou « Normal » et parfois « Basic » – chez Canon, ça se complique les ingénieurs n’ayant rien trouvé de fomat jpegmoins clair qu’un petit dessin – représentant une courbe – pour illustrer ce réglage : lorsque les contours de la courbe sont lisses la qualité est maximale. La courbe présentant  un aspect en escalier représente un taux de compression plus fort et donc une qualité moindre.

Pour les autres marques, choisir toujours la qualité « Fine » ou « Élevée »

La tailleformat Jpeg

Il est également possible de choisir la taille et là aussi on choisira la plus grande … Celle ci est notée « L » pour « Large » et les tailles plus petites « M » pour « medium » et « S » pour « small ». Il s’agit de la taille en pixels dont dépend les possibilités d’agrandissement de votre image

A titre personnel, je trouve d’ailleurs assez délirant que les marques continuent de proposer ce type de réglages qui ne servent à rien sinon rendre perplexes les débutants. Quel intérêt sur un boitier moderne de travailler en mode Jpeg ultra-compressé parfois combiné avec une toute petite taille qui donne des images de qualité ridicule. Et la taille  ? Pourquoi vendre un appareil 20 millions de pixels et permettre de l’utiliser en 6 Millions ?

L’exposition

Le problème lorsque l’on travaille en jpeg c’est l’exposition. Ce type de fichier supporte très mal les corrections en post traitement et la photo doit être bien exposée à la prise de vue. On vérifiera son histogramme aussi souvent que possible et on corrigera le cas échéant.

Autres réglages importants à effectuer en Jpeg

Le format Jpeg étant développé par l’appareil, il y a un certain nombre de réglages qui doit être fait à la prise de vue, alors que le format Raw permet de les faire après – en post-traitement à l’ordinateur.

La Balance des blancs

En général, le réglage de la balance des blancs en automatique fonctionne très bien, mais dans certaines conditions (avant ou après le lever / coucher du soleil – éclairages artificiels) il se peut que la photo affiche des couleurs sensiblement différentes et dans ce cas, il vous faudra modifier la balance des blancs à la prise de vue.

Les styles d’images / Picture styles / Picture controlformat jpeg

Ces réglages qui portent différents noms selon les marques, sont aussi à appliquer dès la prise de vue. On choisira le mode « Paysage » ou « Vivid » ou encore « Eclatant » pour des photos au rendu punchy,  contrastées et aux couleurs saturées ou le mode « Portrait » pour des images plus douces avec un meilleur modelé convenant bien aux portraits (féminins et enfants surtout) – on pourra d’ailleurs aussi l’utiliser la nuit car les contrastes y sont très forts

Le format Jpeg en post-production

On l’a vu tout le monde utilise le format Jpeg que ce soit directement à la prise de vue ou en post-traitement. Il est en effet impossible d’envoyer directement une photo au format RAW à un labo photo pour avoir un tirage. Ce sera toujours un fichier Jpeg qui sera utilisé. On transforme donc le fichier RAW en fichier Jpeg avant de l’envoyer au labo ou de le publier sur internet. Dans ce cas le logiciel qui vous permettra d’enregistrer une copie de votre fichier Raw au format Jpeg vous demandera de choisir un taux de compression (le Jpeg est fondamentalement un algorithme de compression). Idem pour les professionnels qui travaillent en RAW mais convertissent ensuite les fichiers au format Jpeg avant de les envoyer aux magasines ou aux agences photo

Choisir le bon taux de compressionformat fichier jpeg

Selon les logiciels vous aurez une échelle de 1 à 12 (Photoshop) ou 1 à 100 (Lightroom) mais le principe est le même que dans votre appareil (réglage Fine, Standard ou Basic) et plus le chiffre sera bas plus le taux de compression sera important et plus vous perdrez en qualité

Pour des tirages

Pour un tirage dans un labo, choisissez toujours un taux maximal quel qu’il soit

Sur le web et les réseaux

Pour internet par contre, un taux de 8 (Photoshop) ou de 80 (Lightroom) est amplement suffisant. Voire même moins pour une image servant à illustrer un blog comme celui-ci.

Si votre site web autorise le téléchargement direct de photo pour impression, il est nécessaire de faire un compromis entre qualité et poids de la photo si l’espace disque est payant. La plupart des agences photos ont choisi un taux de 10 ou 11 (Photoshop) / ou 90/95 (Lightroom) – c’est aussi le taux que j’ai retenu sur mon site www.philippebody.com avec une taille en pixels limitées à 5120 pour la plus grande largeur de façon à couvrir une double page magasine sans souci

Que siginifie Jpeg ?

Jpeg est l’acronyme de Joint Photographic Expert Group – voir les détails ici –  ce n’est pas le seul format de ce type (il y a aussi le Jpeg 2000) mais c’est celui qui s’est imposé

Résumé

Qualités et avantages du format Jpeg ? :Simplicité (pas de traitement de l’image à l’ordinateur indispensable) et universalité (reconnu partout)

Inconvénients et défauts du Jpeg  ? : qualité en dessous du Raw et impossibilité de corriger ses erreurs

Les bons réglages à adopter pour le format Jpeg ? Toujours choisir qualité et taille maximale. Régler la balance couleur si nécessaire ainsi que les styles d’images

Cet article vous a plu ? Likez le, partagez le , bref diffusez le pour aider ce blog  !! Pour ceux que cela intéresse ces sujets (et bien d’autres) sont évidemment abordés dans notre stage Maitriser son appareil

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés