Pour les photographes créatifs, 3 modes d’exposition photo seulement sont intéressants : le mode Auto à priorité Ouverture A ou AV – celui à priorité Vitesse S ou TV et le mode Manuel. Vous pouvez oublier le mode Vert (Tout Auto), le mode P (Programme – sans intérêt) et les modes Scènes, qui sont cependant – à mon avis – les moins mauvais des modes auto – comme on l’a vu dans l’article Pourquoi faut il sortir du mode Tout Auto.

modes d'exposition photo
La minute détente  du Professeur Yvon Schoutet
Chez les modes d’exposition, la colère gronde,
les plus jeunes rêvent de prendre le pouvoir,
menés par Toutotos, ils défient les anciens
nous sommes plus modernes, crie l’un d’eux
les ISO, l’AF, les styles d’images, nous réglons,
même reconnaître les visages nous savons,
avec nous plus qu’à appuyer sur le bouton,
Se marrant à s’en péter les molettes, Manuel
leur dit : avec vous les gens font des photos,
mais avec nous, de LA photo, ils font
et chaque jour, meilleurs ils deviennent

Les modes d’exposition photo Ouverture, Vitesse ou Manuel

Sur votre appareil, le mode Auto à priorité Ouverture est symbolisé par la lettre A (pour aperture) ou Av chez Canon, le mode Auto à priorité Vitesse est symbolisé par la lettre S (pour speed) ou Tv chez Canon (photo) et le mode Manuel par la lettre M

Comme on l’a vu dans l’article précédent  Comprendre l’exposition quand l’appareil mesure la lumière, il affiche le résultat sous forme de 2 chiffres : un pour le diaphragme et un pour la vitesse, d’où l’expression de couple d’exposition.
En mode A / Av, vous choisissez l’Ouverture (c’est à dire le diaphragme ) et l’appareil règlera la vitesse
en mode S / Tv, vous choisissez la Vitesse d’Obturation et l’appareil règle l’ouverture (le diaphragme)BALANCE2

Bref dans ces 2 modes d’exposition photo, vous réglez manuellement un paramètre et l’appareil règle l’autre, d’où l’expression de mode semi-automatique
Vous vous rappelez l’image de la balance dans notre article sur le mécanisme de l’exposition ? Vous appuyez sur un des plateaux (en choisissant la Vitesse ou l’Ouverture) et l’appareil s’occupe de mettre l’autre plateau à l’équilibre, afin que la photo soit correctement exposée.

En mode manuel, vous pouvez régler vitesse et / ou diaphragme

Le mode priorité Ouverture  A / Av

modes d'exposition - ouverture

Mode priorité Ouverture (A) ou (Av)

Pour plus de simplicité au lieu de dire « régler l’ouverture » nous allons dire « régler le diaphragme »

Pour rappel le diaphragme est constitué d’un jeu de lamelles métalliques situé dans votre objectif. En ouvrant ou en fermant ce diaphragme on dose la quantité de lumière qui parvient jusqu’au capteur (voir article précédent  Comprendre l’exposition). Le principal intérêt de régler le diaphragme soi-même est de pouvoir créer un fond flou ou net derrière le sujet – ce que l’on appelle la Profondeur de champ

Sélectionnez ce mode sur votre appareil et appuyez à mi-course sur le déclencheur : l’appareil affiche dans le viseur en bas et à gauche (et sur votre moniteur éventuellement) les 2 chiffres diaphragme et vitesse – dans cet ordre en principe – certaines marques affichent un « F » devant le chiffre du diaphragme – ce qui permet de le distinguer de la vitesse.

mode-A- priorité ouverture
Maintenant tournez dans un sens ou dans l’autre la molette de votre appareil : vous voyez les chiffres changer ?
Vous avez donc plusieurs options possibles, plusieurs couples d’exposition possibles. Tant que l’un des chiffres ne clignote pas (ou ne change pas de couleur), toutes ces combinaisons se valent. Donc pour sélectionner un diaphragme différent, il suffit de tourner la molette. Simple non ?

Les chiffres du Diaphragme

Voici les chiffres de diaphragme les plus courants : les valeurs « entières » ou principales sont en gras et rouge et les valeurs intermédiaires en noir
F1,4 / F1,8 / F2 / F2,3 / F2,5 / F2,8 / F3,3 / F3,5 / F4 / F4,5 / F5 / F5,6 / F6,3 / F7,1 / F8 / F9 / F10 / F11 / F13 / F14 / F16 / F18 / F20 / F22 / F25 / F29 / F32 /

lmodes d'exposition photo - les paliers d'exposition

modifier les paliers d’exposition

Cela en fait beaucoup et comme les chiffres ne se présentent pas dans un ordre logique, c’est un peu compliqué. Cela est dû à la division des chiffres de diaphragme en tiers de valeur. Cela n’a aucun intérêt en photo numérique – une division par demi-valeur serait bien suffisante,  aussi nous allons essayer de réduire ce nombre.

Sur certains appareils, on peut modifier cette incrémentation :

  • pour Nikon allez dans Menu / Configuration (le crayon) / Mesure / Exposition >
    cherchez la ligne »Incrément de l’exposition » et sélectionnez la valeur 1/2
  • pour Canon allez dans Fonctions personnalisés >
    cherchez « Les paliers de réglage d’exposition » et sélectionnez la valeur 1/2

Si votre appareil le permet cela vous fera moins de chiffres à retenir et à gérer et ne changera rien à la précision de l’exposition.

Voici les chiffres de diaphragmes les plus courants avec un palier par 1/2 Valeurs : les valeurs « entières » ou principales sont en gras et rouge increments exposition
et les valeurs intermédiaires en noir

F1,4 / F2 / F2,5 / F2,8 / F3,5 / F4 / F4,8 / F5,6 / F6,7 / F8 / F9,5 / F11 / F13 / F16 / F19 / F22 / F27 / F32

Bon c’est déjà plus facile à gérer, enfin voici les valeurs entières : celles qui figuraient sur les bagues des anciens objectifs :  F2 / F2,8 / F4 / F5,6 / F8 / F11 / F16 / F22 / F32 

La progression d’un chiffre à l’autre est géométrique : il rentre 2 fois plus de lumière à F2 qu’à F2,8 et 2 fois moins à F4 qu’à F2,8, etc.
Plus le chiffre est petit ( F2 / F2,8 / F4 ) plus le cercle formé par les lamelles du diaphragme est grand et plus il rentre de lumière par l’objectif. Plus il est grand (F16 / F22) et moins il rentre de lumière
Vous commencez peut être à comprendre pourquoi certains objectifs de même focale sont nettement plus chers que d’autre : un 50 MM ouvrant à un diaphragme de F1,4 laisse ainsi entrer 2 fois plus de lumière, ce qui peut s’avérer très utile
Ce diaphragme le plus ouvert (on parle d’ouverture maximale) est d’ailleurs marqué sur votre objectif. Vous aurez parfois dans le cas des zooms 2 chiffres > diaphragme sur objectif

Ex un zoom 18 / 55 MM ouvrant à F3,5 – 4,5 – ce qui signifie F3,5 pour la focale de 18 MM
et F4,5 pour la focale de 55MM

Vous voyez que les modes d’exposition photo créatifs ce n’est pas si compliqué de régler soi même son exposition.

Attention aux limites de couplage

Il peut arriver que le chiffre du diaphragme clignote ou sur certains Nikon affiche les mots « high » (trop de lumière) ou « low » (pas assez de lumière) ou encore – avec les bridges et les hybrides notamment qu’un chiffre change de couleur passant du vert ou jaune au rouge (nous parlerons plus loin de clignotement pour faire plus court).

mode-A limite de couplage

Cela signifie que vous êtes en dehors des zones de couplage, ou en moins barbare que le couple diaphragme / vitesse que vous avez choisi est impossible. J’en vois qui décrochent … attendez rien de compliqué mais c’est important.
L’appareil a mesuré la lumière et vous a proposé un couple, vous avez décidé d’en choisir un autre, jusque là tout va bien, mais rappelez vous notre tableau …

coupe-vit-diap2

il n’y a que 5 possibilités. Autrement dit vous ne pouvez pas choisir n’importe quelle combinaison, mais seulement parmi celles possibles et c’est pour cela que votre appareil vous prévient en affichant ce clignotement (ou High, Low, etc)

mode-A- indication de sous-exposition

mode-A inidcation de surexposition

Pourquoi est-ce impossible ? Simple, si vous déclenchez quand même, l’appareil fera la photo mais elle sera soit trop sombre (sous-exposée) soit trop claire (sur-exposée). Le couple choisi ne respecte pas l’équilibre nécessaire à une bonne exposition. Bref quand ça clignote ou affiche low ou high, vous devez choisir un autre diaphragme

En pratique : regardons ce qui se passe  : vous êtes dehors et il y a un ciel bleu et un beau soleil. Vous appuyez sur votre déclencheur et l’appareil vous indique une mesure de F16 – 1/500° de sec. – donc un diaphragme de F16 pour une vitesse de 1/500° de seconde (pour 400 ISO). Mais vous souhaitez absolument faire un portrait avec un fond flou de votre petit(e) ami(e). Vous choisissez un diaphragme de F2,8 – l’appareil vous indique une vitesse de 1/16 000° – or votre appareil (supposons) ne possède pas cette vitesse et donc il clignote pour vous avertir que cela ne va pas produire une exposition de qualité …

Que se passera t-il si vous appuyez quand même : l’appareil va faire docilement la photo, mais elle sera trop claire car elle aura reçu 2 fois trop de lumière .

Bref dans ce cas, marche arrière, il vous suffit de tourner votre molette jusqu’à ce que ce clignotement s’arrête

Bien, voyons maintenant le second des modes d’exposition photo créatifs : le mode priorité Vitesse

Le mode priorité Vitesse S / Tv

Modes d'exposition à priorité Vitesse (S) ou (Tv) et Ouverture (A) ou (Av)

Modes d’exposition à priorité Vitesse (S) ou (Tv)

Pour plus de simplicité au lieu de dire régler la vitesse d’obturation nous allons dire régler la vitesse simplement.

Le principal intérêt de régler la vitesse soi-même est de pouvoir figer des scènes rapides (sport, spectacles), d’éviter les flous de bougé en adoptant une vitesse de sécurité minimale – comme expliqué dans un précédent article. On s’en servira aussi pour faire des effets de poses longues, des filés, etc . Le champ d’application est très vaste.

La vitesse d’obturation est réglée par l’obturateur, un rideau métallique constitué de lamelles, qui s’ouvre et se ferme comme une porte.
Sélectionnez ce mode S ou Tv sur votre appareil et appuyez à mi-course sur le déclencheur : l’appareil affiche dans le viseur en bas et à gauche (et sur votre moniteur éventuellement) les 2 chiffres Vitesse et Diaphragme. Cet ordre est l’inverse de celui du mode à priorité Ouverture en principe. Certaines marques affichent un « F » devant le chiffre du diaphragme – ce qui permet de le distinguer du chiffre de la vitesse

mode-S- priorité vitesse
Maintenant, tournez dans un sens ou dans l’autre la molette de votre appareil : vous voyez les chiffres changer. Vous avez donc plusieurs options possibles, plusieurs couples d’exposition possibles. Tant que l’un des chiffres ne clignote pas (ou change de couleur), toutes ces combinaisons se valent. Donc pour sélectionner une vitesse différente, il suffit de tourner la molette

Voici les chiffres principaux de Vitesse – comme leur progression est linéaire, je ne marque pas les intermédiaires – on commence par les vitesses les plus rapides. La plupart des appareils affichent le chiffre de cette façon sans la fraction : 8000 – ce qu’il faut comprendre par 1/8000° de seconde

8000 – 4000 – 2000 – 1000 – 500 – 250 – 125 – 60 – 30 – 15 – 8 – 4 – 2 – 1″ – 2″ – 4″ – 8″ – 15″ – 30″

A partir de Une Seconde, l’appareil affiche une « double croche »  ou un guillemet si vous préférez, après le chiffre afin de pouvoir le distinguer : 8 signifie donc 1/8° de seconde et 8″ signifie huit secondes
Certains boitiers afficheront plutôt : 0,25 au lieu de 1/4 de seconde, mais cela ne devrait pas trop vous perturber car encore une fois les chiffres se suivent et de manière logique cette fois.

Enfin, si vous avez un palier d’exposition (ou incrément) en 1/2 de valeur vous aurez entre 2 vitesses principales les valeurs suivantes par exemple : 60 – 45 – 30 (1/60 – 1/45° – 1/30° de seconde)

Si vous avez un palier d’exposition (ou incrément) en 1/3 de valeur vous aurez entre 2 vitesses principales les valeurs suivantes par exemple : 60 – 50 – 40 – 30

Voir plus haut comment on peut modifier cette incrémentation.

La progression d’un chiffre à l’autre est linéaire ; il rentre donc 2 fois moins de lumière à la vitesse de 1 seconde qu’à la vitesse de 2 secondes et 4 fois moins qu’à 4 secondes – de même il rentre donc 2 fois moins de lumière à la vitesse de 8000 qu’à la vitesse de 4000 et 4 fois moins qu’à 2000 (nous sommes en fraction de seconde)

Attention : en mode priorité à la vitesse comme en mode priorité ouverture, il peut arriver aussi que le chiffre clignote ou sur certains Nikon que les mots « high » (trop de lumière) ou « low » (pas assez de lumière) s’affichent ou parfois – avec les bridges et les hybrides notamment change de couleur passant du vert ou jaune au rouge. (nous parlerons plus loin de clignotement pour faire plus court). Cela signifie que vous êtes en dehors des limites de couplage, ou en moins barbare que le couple diaphragme / vitesse que vous avez choisi est impossible.
Bon, je vous renvoie à la section Priorité ouverture pour les détails. Le principe est le même.
Bref dans le cas d’un clignotement, marche arrière, il vous suffit de tourner votre molette jusqu’à ce que ce clignotement s’arrête

mode-S - priorité vitesse - limite de couplage

Arrivé, là certain(e)s d’entre vous se demandent peut être quelle différence cela fait d’être dans un mode plutôt que l’autre .. si si il y en a qui suivent 🙂 En effet puisque si je change la vitesse, l’appareil ajuste automatiquement le diaphragme,  je peux du coup tourner ma molette jusqu’à avoir le chiffre de diaphragme que je veux. C’est VRAI. Et pas mal de photographes ne s’embêtent pas à passer d’un mode à l’autre. Vous pouvez très bien toujours rester en mode A / Av ou S / Tv

Il y a quand même une différence : si vous faites une correction d’exposition (on verra ça dans un autre article) ou un bracketting d’exposition par exemple et bien l’appareil ne modifiera pas la valeur que vous avez choisie, mais l’autre. Si vous êtes en priorité vitesse, en cas de correction d’exposition, l’appareil ne changera pas votre réglage de vitesse, mais le diaphragme, d’où le terme de priorité à la vitesse ou l’ouverture… et hop tout s’éclaire comme dirait l’autre. Bien, il ne nous reste plus qu’à aborder le mode manuel, le plus élémentaire et technique des modes d’exposition photo .

Le mode d’exposition Manuel – Mmode-manuel

Le mode manuel a longtemps été le seul utilisé par les professionnels, mais je ne le recommande que rarement dans mes stages pour les débutants. Il demande en effet non seulement d’avoir parfaitement compris le mécanisme de l’exposition, mais aussi beaucoup de concentration sur le terrain. Pour les photographes plus expérimentés, il peut parfois s’avérer plus rapide. Enfin, il y a des cas où il est indispensable.

Bon commencez par regarder votre appareil et voir combien de molettes il possède. S’il n’en a qu’une vous pouvez oublier le mode Manuel, car ayant 2 paramètres à régler ; il faut 2 molettes, sinon vous allez perdre un temps fou à configurer votre unique molette à chaque prise de vue. La plupart des marques ne proposent pas 2 molettes sur leurs appareils d’entrée de gamme.

Bon, vous avez 2 molettes ? Ok, allons y

Comme l’appareil ne règle plus rien, c’est  évidemment à vous d’ajuster les 2 valeurs. Une des molettes va donc vous servir à régler le diaphragme et l’autre la vitesse. Cependant l’appareil vous donne quand même une mesure à suivre qu’il affiche via une petite échelle qui apparait dans le viseur / sur le moniteur. Pour avoir une exposition correcte, il suffit de mettre le curseur au milieu (sur zéro donc). Facile. Notez bien, que le mode manuel vous impose une mesure de la lumière de la même façon que dans les modes A/Av et S/Tv. Vous êtes tout autant dépendant de la quantité de lumière disponible dans ce mode et si vous choisissez vitesse et diaphragme sans tenir compte de l’échelle, toutes vos photos seront ratées. J’insiste car je constate souvent cette idée dans mes stages.

L’avantage du mode manuel sur les autres modes d’exposition photo est que vous pouvez corriger très vite une photo sur ou sous-exposée, en modifiant vitesse et / ou diaphragme. L’inconvénient est qu’il vous indique seulement sa mesure, via l’échelle. Il ne vous prévient pas si vous êtes en dehors de la zone de couplage (pas de clignotement …)

Sélectionnez ce mode M sur votre appareil et appuyez à mi-course sur le déclencheur : l’appareil affiche dans le viseur en bas et à gauche (et sur votre moniteur éventuellement) les 2 chiffres Vitesse et Diaphragme. Certaines marques affichent un « F » devant le chiffre du diaphragme – ce qui permet de le distinguer du chiffre de la vitesse. L’appareil affiche aussi la petite échelle dont nous avons déjà parlé. Pour que votre photo soit bien exposée, il suffit de tourner l’une ou l’autre de vos molettes pour amener le curseur au milieu de l’échelle (sur le zéro). L’intérêt est que vous pouvez modifier la vitesse et / ou le diaphragme pour faire cela.

Si vous souhaitez corriger votre exposition, il suffit de déplacer le curseur sur l’échelle :

  • si l’image est trop sombre placer le curseur sur une valeur positive (+1 par exemple)

mode-M-surex

  • si l’image est trop claire placer le curseur sur une valeur négative (-1 par exemple)

mode-M-sousexp

Dans quels cas utilisez le mode manuel ?

Dans votre pratique quotidienne, vous avez peu intérêt à utiliser ce mode, car vous allez perdre beaucoup de temps à régler votre exposition là où l’appareil fera ça instantanément. C’est particulièrement vrai si vous travaillez en Raw car les possibilités de récupération en post-traitement avec ce type de fichier, associées aux modes d’exposition photo priorité Ouverture et Vitesse, permettent de se sortir de la plupart des cas d’exposition courante.

Alors dans quels cas faut il utiliser le mode Manuel : lorsque l’on a besoin de tout contrôler comme avec un flash externe ou pour certains types de prise de vue comme la photo d’orage, les feux d’artifices, etc.

Voici un cas d’exemple pratique : vous attendez l’arrivée du Tour de France, vous avez prévu d’utiliser le mode rafale pour faire autant de photos que possible. En mode Manuel, faites une première image, corrigez si besoin après avoir vérifié sur votre moniteur en ajustant le curseur sur l’échelle. Ensuite vous pouvez faire autant d’images que vous voulez, si le soleil ne se voile pas subitement, toutes vos images seront parfaites. En mode auto, les couleurs variées des maillots influenceraient votre appareil et modifieraient le rendu.

Diaphragme, le pourquoi du comment que ça tient en l’air

Vous n’êtes pas obligé de lire ce qui suit, mais cela peut vous aider à comprendre. Si au 3° cachet d’aspirine le mal de les modes d'expsosition photo - le diaphragmetête ne passe pas inutile d’appeler le SAMU, vous faites une allergie à la technique technicienne, rien de grave.
Que signifient les chiffres de diaphragme : on obtient le chiffre de diaphragme en divisant la longueur focale d’un objectif par la valeur réelle de l’ouverture du diaphragme de cet objectif – c’est à dire le diamètre mesurable de l’ouverture du diaphragme.
Prenons un objectif de 100 MM – une fois ouvert à fond son diaphragme, on le mesure et on trouve une ouverture réelle de 25 MM – le diaphragme le plus ouvert de cet objectif (on dit aussi l’ouverture relative) de cet objectif sera donc de 100 divisé par 25 = 4 ou F4
pour avoir une ouverture de F2 sur une telle focale, il faudrait donc doubler l’ouverture réelle : ainsi avec une ouverture de 50 MM on aurait 100 divisé par 50 = 2 ou F2

le F qui précède les chiffres de diaphragme représente donc la focale. Connaitre l’ouverture réelle d’un objectif ne sert à rien en pratique, mais permet de comprendre pourquoi les téléobjectifs (longues focales donc) doivent avoir un très grand diamètre physique

(ce qui explique aussi du même coup le poids et le prix qui s’envolent pour 1 ou 2 ouverture supplémentaires)
Plus important est le fait que l’ouverture relative (F2 / F8 / , etc) est une constante. A F8, il rentre la même quantité de lumière dans un 50 MM ou un 300 MM, quel que soit le type d’appareil aussi. C’est ce qui permet d’utiliser une cellule indépendante ou posemètre par exemple

RÉSUMÉ

Dans les modes A / Av  vous réglez le diaphragme et l’appareil règle la vitesse
Dans les modes S / Tv  vous réglez la vitesse et l’appareil règle le diaphragme
Dans le mode M  vous réglez la vitesse et le diaphragme

Dans les modes d’exposition photo A/Av et S/Tv  lorsque un chiffre clignote ou change de couleur ou que l’appareil affiche « Low » ou « High » > cela signifie que le couple vitesse / diaphragme que vous avez choisi n’est pas possible > tournez la molette jusqu’à ce que cela s’arrête

Vous ne vous en sortez pas ? Si besoin vous pourrez toujours ré-utiliser ponctuellement le mode Tout Auto ou mieux les modes Scènes– si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête ou êtes dans une situation dont vous ne vous sortez pas

Cet article sur les modes d’exposition photo vous a plu ? Partagez le sur vos réseaux sociaux préférés, abonnez vous (dans la side-bar à droite) si vous souhaitez être tenu au courant des nouveaux sujets et n’hésitez pas à laisser des commentaires, poser des questions …

Pour ceux que cela intéresse, ces thèmes sont abordés dans le stage Initiation à la photographie pour les modes Auto Ouverture et Vitesse et Perfectionnement à la photographie pour le mode Manuel

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés