Quel trépied pour la photo de voyage ?

Quel pied photo choisir avant de partir en vacances ou en voyage ? Le trépied photo est un accessoire toujours aussi indispensable malgré les réels progrès dans la gestion du bruit numérique dans les hautes sensibilités  ISO sur les boitiers récemment sortis. Seul un pied photo pourra vous permettre d’utiliser toutes les vitesses de votre appareil, de faire des cadrages soignés, de vous initier à la photo de nuit et de gouter aux joies des poses très longues.

La mauvaise nouvelle c’est qu’il n’existe pas de bons pieds photo qui soient aussi  légers. Un pied de qualité pèse son poids, dommage pour notre dos, mais c’est ainsi. Alors quel pied photo choisir ? Voici quelques conseils pour vous aider :

Kit complet ou Pied + rotule

Quel pied photo choisir ? - Trepied sans rotule

le trépied sans sa rotule

rotule ball 494

rotule ball

On trouve souvent dans le commerce des pieds vendus en kit. C’est pratique, mais les pieds de qualité sont tous composés de 2 parties que vous pouvez en général acheter séparément. Il y a le pied lui-même et la tête ou rotule.

Pied de voyage.

C’est un pied que vous risquez d’avoir à porter un certain temps. Sa première qualité sera donc la légèreté, mais aussi la compacité, car en avion il devra rentrer dans le sac ou la valise.

Pesez votre matériel : montez l’objectif le plus lourd que vous ayez (objectif sans collier de pied) et pesez l’ensemble boitier / objectif. Dans la plupart des catalogues de pied de bonne marque, les constructeurs indiquent le poids supporté par leur matériel. Ces infos sont souvent optimistes et vous pouvez les minorer de 30% (cas d’un boitier en photo verticale donc décalé de son axe).

Pied photo en Alu ou Carbone ?

Il y a aujourd’hui 2 matériaux principalement utilisés dans la fabrication des pieds photo : l’aluminium (solide et bon marché, mais lourd) et la fibre de carbone (solide, légère, mais d’un prix élevé). Le choix est uniquement une question de prix, sinon le carbone est supérieur à tous niveaux.

Deux marques se sont longtemps partagées le marché des pieds de qualité professionnelle : l’italien Manfrotto et le français Gitzo (tous 2 rachetés depuis par une firme anglaise). Aujourd’hui des marques asiatiques de qualité sont apparues sur ce marché comme Benro, Giottos. Velbon, Silk et Vanguard proposent eux aussi  des modèles un peu moins pro mais performants. Ensuite, il y a des marques moins connues mais de grande qualité comme Feisol

Le modèle idéal en voyage sera le pied capable de supporter votre matériel, suffisamment haut pour que vous ne soyez pas courbé en 2 constamment (ne pas compter la colonne centrale dans ce calcul car elle ne doit servir qu’en dernier ressort) et pas trop lourd pour être porté une heure ou deux.

Choisir un modèle sans crémaillère (colonne centrale crantée et actionnée par une manivelle) et dont les jambes peuvent se mettre à plat indépendamment de façon à s’adapter à toutes les configurations de sols.

Jambes des trépieds

Combien de sections ?

La plupart des trépieds possèdent 3 sections. L’avantage est une bonne stabilité et un prix plus doux. Il existe également des trépieds à 4 sections et même 5 sections (GITZO), plus compacts et faciles à transporter, ils sont très prisés des randonneurs. Leur défaut est d’être un peu plus lourd souvent (à hauteur et stabilité comparable) et plus cher aussi. D

Important : dans tous les cas, la section le plus fine d’un trépied 4 sections doit être de même taille que celle d’un trépied 3 sections ou un tout petit peu plus fine. Ce qui fait une première section d’un diamètre assez conséquent. Une dernière section trop fine rendra votre trépied inutilisable.

Serrage par cliquets ou vis ?srrage par vis 190_cliquet_Manfrotto

2 systèmes dominent le marché : le serrage par vis (traditionnellement celui de Gitzo) – qui a l’avantage d’être très solide, mais s’avère parfois un peu long et sensible au sable et à l’eau de mer (lorsque le sel sèche)

Ce système a été repris par de nombreuses marques et amélioré sur les derniers modèles pour la rapidité (serrage en 1/3 de tour)

L’autre système (popularisé par Manfrotto) est celui des cliquets – très rapide et facile à laver, il est moins solide dans le temps à mon avis

Jambes écartables

Un point à prendre absolument en considération est la possibilité de pouvoir écarter chaque jambe de façon indépendante – de manière à pouvoir mettre le trépied presque à ras du sol et d’une manière générale de pouvoir s’adapter à toutes les configurations de terrain rencontrées.

quel pied photo choisir     jambes écartables

Colonne centrale

Taille et bascule

Elle peut être courte (utile pour les photos au ras du sol) ou plus ou moins longue – voire interchangeable (Gitzo et Feisol notamment). Manfrotto a le premier lancé des colonnes basculantes qui peuvent être utiles pour la macro notamment – mais attention à la stabilité.

colonne basculante

Crochet de colonne

Le crochet de colonne est un accessoire très utile et sans être forcément décisif pour un achat c’est un vrai plus car il sert à lester le pied – avec votre sac photo par exemplecolonne centrale de pied courte

(dans un prochain article nous verrons comment on peut faire autrement pour lester son sac)

 

 

 

Tête du pied – Rotule  

Super 3d manfrotto

tête 3D

Choisir une Ball ou une Tête 3D ?

Arca swiss

rotule ball

Les rotules Ball sont souvent préférées des photographes de reportage. Avec une seule manette pour régler l’orientation (contre trois pour la rotule 3D) et éventuellement une en plus pour la friction ou le réglage panoramique, ces rotules sont très rapides et pratiques d’utilisation. Les têtes 3D sont plus précises, mais demande du temps pour le réglage définitif. Elles sont préférées des photographes travaillant en architecture par exemple. Les 3D sont aussi plus lourdes et encombrantes. Le problème est qu’elles sont souvent vendues en kit avec le trépied de base, ce qu’il faut éviter.

Deux marques sont au dessus du lot : Arca swiss (rotules française, réalisées à Besançon), le top du top à un coup abordable (elles sont inusables), mais conséquent. Manfrotto encore, produit d’excellentes Balls (rotule boule) pas chères du tout et de bonnes rotules 3D.  D’autres marques existent comme Novoflex (un peu chères), Feisol (très bon rapport qualité prix), Acratech, Kirk, etc, mais nous vous conseillons vraiment d’essayer avant votre matériel.

Avec ou sans Plateau rapide

Le plateau rapide est un petit accessoire permettant de monter « rapidement » son appareil photo sur la rotule par un système d’encliquetage ou plus rarement de vis à serrer. On visse une semelle sous l’appareil ou le collier de chaque objectif – que l’on laisse à demeure souvent – et l’on gagne ainsi beaucoup de temps. Il existe souvent 3 modèles différents par leur taille. Pour un boitier sans téléobjectif énorme le plus petit fait bien l’affaire. Pour un téléobjectif de 70/200 f2.8 ou 300 M un plateau long est à prévoir.

Niveau à bulle

Plus utile sur la rotule que sur le pied lui même (sauf si vous utilisez une rotule 3D) le niveau est un excellent accessoire … s’il est juste ce qui est rarement le cas sur les rotules bon marché.

Pour les gros télés

Il existe de nombreuses rotules destinées aux gros télés sur les sites d’accessoires pour photo animalières. Nous ne traitons pas de ces rotules ici.

Des  modèles de pied photo conseillés ?

Pour finir voici quelques modèles de pied intéressant pour le voyage qui pourront vous servir de point de comparaison : MANFROTTO 190 XPROB et tous ceux de la série 190 (bon rapport qualité/prix – faciles à trouver en occase) /  Gitzo GT1531 (très cher / excellent) / FEISOL CT-3401 Rapid (bon rapport qualité prix)

Pour les 4 sections : FEISOL CT- 3442 et la série 4 de chez Gitzo (très chère et large choix)

et les rotules : rotule ball MANFROTTO 494 RC2 (poids moyen / 492 plus petite et 496 plus lourde – les 3 sont excellentes et peu chères) – disponibles avec ou sans plateau rapide – Rotule 3D MANFROTTO 804RC2 (avec ou sans plateau – poids moyen – existe en plus lourd 808) et enfin : ARCA-SWISS Monoball PO (chère, mais excellente et la plus légère pour le poids supporté) / les rotules FLM pour l’extrême qualité de fabrication et leur prix relativement raisonnable.

A éviter les rotules genre Joystick – très faciles à utiliser elles sont très lourdes en comparaison de laur capacité de serrage.

vous trouverez dans cet article en anglais un test de quelques rotules plus exotiques

Quel pied photo choisir avec un petit budget ?

Tout d’abord dites vous qu’un pied est un investissement que vous allez garder longtemps, car c’est solide et sans technologie, donc ça vieillit bien – il n’y a pas de mises à jour – et ça peut valoir le coup de dépenser un peu ! Si votre budget ne vous permet pas d’acheter un des modèles cités plus haut, ne vous tournez pas vers des choses plus « légères » mais regardez du côté de l’occasion.

Que valent les pieds photo ultra légers ?

De plus en plus de magasins proposent ces pieds ultra légers avec des poignées de type « Joystick », comme la série « Compact » chez Manfrotto. Je ne suis pas convaincu par ceux que j’ai vu chez mes stagiaires. Trop léger, trop de sections. Seuls les pieds chers et très solides peuvent avoir 4 ou 5 sections. Plus court et donc très pratique en voyage, ce type de pied est aussi moins stable qu’un pied 3 sections). Enfin la poignée « Joystick » est lourde pour un serrage vraiment faible. A réserver aux compacts et bridges vraiment légers, mais peu utile pour des reflex.

Un dernier mot : j’ai eu personnellement de très mauvaises surprises avec des rotules Giottos (alors que les trépieds sont bien) – blocage impossible à réparer en quelques jours. Peut être le manque de chance ..;

Voilà j’espère que cet article vous aidera à savoir quel pied photo choisir

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :