Dans ce Test du Gorillapod SLR-Zoom, nous allons découvrir un petit accessoire ultra pratique. Un petit trépied de poche qui sait s’adapter à toutes les situations  Test du Gorillapodet pèse moins de 400 grammes. Bref le compagnon idéal lorsque vous n’avez pas envie de sortir votre gros trépied traditionnel.

Trépieds Gorillapod – Le concept

Un trépied articulé pouvant s’accrocher à tout un tas de choses (branches, poteaux, grille, etc.) ou se comporter comme un mini pied. Réalisé dans des matériaux de très haute qualité, les trépieds Gorillapod permettent ainsi d’utiliser un trépied dans des situations hors norme. pas question de remplacer un trépied traditionnel, mais bien de compléter l’équipement du photographe. Ainsi, on emportera le Gorillapod lorsque l’on n’a pas envie de porter un gros pied toute la journée ou dans des endroits ou le trépied traditionnel est interdit. La gamme des trépieds Gorillapod compte actuellement 9 modèles

Test du Gorillapod SLR-Zoom

Avec quel appareil peut-on utiliser le Gorillapod SLR-Zoom

Précisons d’abord que le modèle testé ici est le SLR-Zoom que j’ai choisi pour mon équipement (hybride). Dans un prochain article, je testerai le Gorillapod Focus (le grand frère). Ce modèle est un excellent compromis poids / stabilité, mais uniquement pour les hybrides. Oubliez ce modèle pour un reflex un peu lourd. Le test a été réalisé avec un Fuji XT-1 associé à un 10/24 MM – 18/55 MM et un 55/200 MM. Un essai avec un D800 et un zoom 24/70 MM a démontré que le modèle Gorillapod SLR-Zoom n’est pas suffisamment stable

Quelle rotule monter sur le SLR-Zoom ?

 Test du Gorillapod

Ici une rotule Manfrotto Befree

Personnellement, j’ai monté une rotule Manfrotto Micro ball 492 que je possédais sur un trépied de poche. Bien qu’un peu légère, elle s’est avérée lors de ce Test du Gorillapod bien supérieure à la rotule proposée avec le modèle (Ball head SLR-Zoom). D’une manière générale, je n’ai pas trouvé les rotules Joby à la hauteur du prix demandé. Ainsi, la rotule Manfrotto peut aussi s’acheter avec un plateau rapide. Mais elle est alors plus lourde ce qui limite son intérêt en usage « nomade ». Une autre possibilité est l’une des 2 petites rotules de la marque FLM. cette marque propose des produits de grande qualité et très légers. Sur la photo ci-contre, une rotule Befree de Manfrotto qui ne m’a pas donné satisfaction non plus.

Sur le terrain

Le trépied est agréable à utiliser, se range facilement et s’adapte à toutes les situations. Il faut vraiment prendre son temps pour « coller » les premières sections du trépied au support.

  • Stabilité avec le 10/24 MM – l’objectif + boitier dépasse le kilo. Mais avec des focales aussi courtes, la stabilité est excellente à toutes les focales
  • Stabilité avec le 18/55 MM – l’ensemble est un poil plus léger et la stabilité est excellente à toutes les focales
  • stabilité avec le 55/200 MM – là aussi le couple boitier objectif dépasse le kilo. Les problèmes apparaissent avec les longues focales, à partir de 90 MM

Une partie du problème avec les longues focales vient de la rotule. Un Test du Gorillapod SLR-Zoom avec une rotule Arca Swiss ayant démontré que ce n’est pas le trépied qui bouge, mais bien la rotule. Il reste que monter une grosse rotule n’est pas idéal sur ce type de mini pied. Ceci dit, j’ai réussi des vues au 200 MM avec le trépied accroché à une rambarde. Avec une moyenne de 1 vue nette sur 3 environ d’où la nécessité de faire plusieurs vues.

 Test du Gorillapod

En prise de vue au Japon : porter un trépied toute la journée est trop fatiguant. Le Gorillapod permet de travailler des vitesses lentes et de faire des effets sans se charger trop

et la photo réalisée grâce au Gorillapod ….

 Test du Gorillapod

La possibilité de s’accrocher partout

De plus en plus de sites interdisent les trépieds photo traditionnels. C’est vrai en plus maintenant pour des terrasses de cafés, des observatoires, etc. Dans ces cas là, je glisse un Gorillapod dans le fourre-tout et c’est parti. Rambardes, grilles, poteaux, feux, ce joujou s’accroche partout.

Travail avec des longues focales

Comme pour un trépied classique, il faut respecter quelques règles simples :

  • utiliser un retardateur ou une télécommande
  • remonter le miroir si votre appareil le permet
  • passer en mode obturateur électronique si votre boitier dispose de cette fonction
  • réaliser plusieurs vues pour en assurer une de bonne
  • éviter la plage de vitesse comprises entre 1/15° de sec. et le 1/4 de sec. si votre appareil a un miroir et qu’il ne vous est pas possible de le relever
  • éviter les poses longues de plus d’1 sec.
 Test du Gorillapod

Fuji XT-1 + 90MM F2 – 1/20° sec – 200 ISO – Gorillapod SLR-Zoom

 

Test du Gorillapod

XT-1 + 55/200MM réalisé avec une focale de 90 MM un jour de vent – résultat très honorable

Prise de vue en mode portrait

On le sait, c’est toujours en mode vertical que le trépied est le moins stable. C’est vrai aussi avec un gros modèle classique et donc encore plus avec ce mini trépied. La solution est simple et elle s’appelle L-Brackett. Consultez notre article sur ce plateau rapide génial et équipez vous pour utiliser ce modèle Gorillapod ou alors oubliez les vues en mode portrait.

Conclusion

Avec ce Test du Gorillapod SLR-Zoom : un excellent produit si votre couple appareil / objectif ne dépasse pas 1 kg à 1,5 kg. Autrement dit un hybride. A utiliser avec précaution avec les longues focales. Le coupler à un plateau rapide L-Brackett et une bonne rotule, ce petit trépied vous rendra de grands services. Le grand-frère, le Gorillapod Focus est commandé et je le testerai prochainement. Abonnez vous pour ne rien rater !

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :