Si l’on en croit la plupart des revues et des sites spécialisés, une optique à grande ouverture est absolument indispensable pour faire de bonnes photos. Autrement dit, pas de photos de qualité sans optiques optique à grande ouvertureprofessionnelle et si possible d’appareil plein capteur. Pour rassurer ceux qui n’ont pas le budget ou ne souhaitent tout simplement pas emporter des kilos de matériel avec eux, voici une petite réflexion sous forme de questions-réponses sur le sujet.

Optique à grande ouverture – Petit jeu du Vrai ou Faux ?

Une optique à grande ouverture est indispensable pour faire des bonnes photos

Faux. Une optique à grande ouverture ne fera pas de vous un meilleur photographe. C’est une donnée simple, mais fondamentale : le photographe est aux commandes. Le matériel rend possible la photo, point. Une optique à grande ouverture produira une image de meilleure qualité qu’une optique de base, peut être plus piquée et avec moins de défauts optiques. Mais c’est tout.

Tous les pros utilisent des optiques à grandes ouvertures

Faux. Les pros préféraient à l’époque de l’argentique une optique à grande ouverture parce que la sensibilité des films argentiques (diapos notamment) était trop faible pour certains usages. Avec le numérique et la possibilité de monter la sensibilité ISO, la donne a changé. Désormais avoir une optique à grande ouverture n’est plus aussi indispensable, notamment sur les grands angles et les trans-standards.

Les objectifs les plus lumineux sont toujours les meilleurs

Souvent vrai mais pas systématique. C’est presque toujours le cas dans les télé-objectifs, pour des raisons de conception et de fabrication, mais avec des différences de prix très importantes. Pour les autres focales, ce n’est pas systématique. Chez Nikon par exemple, le 35 MM F1.8 est mieux noté (par le site de test Photozone) que le grand frère ouvrant à F1.4. Chez Canon, en règle générale ce sont les optiques à grande ouverture qui sont meilleurs (sur les sites de tests). Pour Fuji, le 18/55 F2.8-4 est mieux noté que le grand frère 16/50 F2.8 constant.

Surtout qu’entend t-on par meilleur ? Une optique à grande ouverture est vendue nettement plus chère que le modèle milieu de gamme ouvrant souvent 1 ou 1/2 diaphragme de moins seulement. La fabrication de telles optiques est souvent plus solide, mieux finie. La qualité optique peut parfois être meilleure, mais sur le terrain est ce réellement évident ?

Le bokeh est plus beau avec une optique à grande ouverture

Vrai, mais là aussi ce n’est pas si simple. Si l’ouverture est déterminante pour obtenir un joli flou d’arrière plan, la forme et le nombre des lamelles de diaphragme l’est aussi. A focale identique, les fans de bokeh choisiront donc une optique à grande ouverture

Zooms à grande ouverture

optique à grande ouverture

Différence de taille et poids en fonction de l’ouverture

La plupart des grandes marques d’appareil et d’objectifs proposent une série de zooms pros ouvrant à F2.8. Ces zooms sont souvent très bien construits, de grande qualité, mais aussi chers, volumineux et lourds. Cela dépend de votre pratique, mais il y a une gamme d’objectifs ouvrant à F4 qui est également très bonne et moins chère.Selon le genre de photos que vous faites cela peut être intéressant. Ainsi, le ZOOM 70/200 NIKON F4 fait jeu égal avec le modèle ouvrant à F2,8 en terme de piqué et de stabilisation. En voyage, il est plus léger de 800 grammes et nettement moins impressionnant pour les gens photographiés. Bref un choix plus rationnel. Qu’apporte réellement une ouverture de plus lorsque le boitier moderne peut gérer des sensibilités ISO élevées sans perte de qualité ?

De plus, les progrès des logiciels de post-production dans le domaine de la correction des défauts optiques a tellement évolué que le bon choix est souvent la version F4 par rapport à la version F2,8, comme chez Canon par exemple qui a développé des modèles pros dans les 2 ouvertures.

Intérêt d’une optique à grande ouverture en fonction de votre pratique

  • Photo animalière > gamme F2.8 pour la rapidité de l’AF et l’ouverture
  • Spectacle concert > gamme F2.8 ou focales fixes encore plus lumineuses
  • Paysage > en grand angle et trans-standards, la gamme F2.8 n’est pas indispensable. Ou alors une gamme de focales fixes
  • Photo de voyage et reportage > l’option F4 est plus intéressante car moins « intrusive » pour la photo humaine
  • Architecture > focales fixes plus adaptées que des zooms qui sont moins bien corrigés
  • Portrait > gamme F2.8 ou focales fixes encore plus lumineuses

Considérer l’ensemble des paramètres plutôt que la seule ouverture

Se poser les bonnes questions : avez vous besoin de ce qu’il se fait de mieux et de plus cher ? Ce sont surtout les sites de tests et les revues qui font l’apologie des objectifs à grande ouverture.

optique à grande ouverture

L’objectif à la plus grande ouverture … une blague signée Zeiss

Dans la pratique, les tests pratiqués le sont en labo. Il suffit parfois d’une toute petite différence pour qu’une optique à grande ouverture se retrouve sur le podium, mais cela ne veut pas dire que l’objectif milieu de gamme est nettement moins bon. La plupart du temps, les différences sont minimes. Le poids, la stabilisation, la taille, etc, sont à prendre en compte, de même que votre pratique.

Lorsque durant mes lectures de portfolio, je regarde les photos d’une personne, je ne demande jamais avec quel objectif ou matériel cela a été fait. Je regarde la composition, le cadrage, la créativité. Le piqué,  par exemple est secondaire. Aucun iconographe que ce soit en agence ou dans un magasine ne m’a jamais demandé avec quel matériel je travaillais. L’essentiel n’est pas là.

Et les focales fixes ?

Là aussi, la règle s’applique : quel avantage pour un 35 MM d’ouvrir à F1,4 plutôt que F2 ? Très mince à vrai dire. La différence sur le terrain en terme de luminosité est caduque avec les appareils modernes et le gain en terme de piqué et de qualité pas systématique et pas si visible que ça.

Pour le fun … quel est l’objectif ayant la plus grande ouverture ?

Le champion est un Carl Zeiss Super-Q-Gigantar 40mm f/0.33 … Oui vous avez bien lu ! Sauf qu’il ne marchait pas vraiment et fut construit pour l’image de la marque.

optique à grande ouverture

Le Leica noctilux F0.95 – très cher mais excellent

Parmi ceux qui servirent réellement, on peut citer les objectifs utilisés par Stanley Kubrick dans ses films  (Barry Lindon notamment). Kubrick voulait absolument tourner à la lueur des bougies sans lumière artificielle additionnelle. Ce fut possible grâce à une optique à grande ouverture d’exception : le Zeiss 50 MM – f/0.7. Un objectif de légende construit pour la NASA en seulement 7 exemplaires.

Aujourd’hui à ma connaissance, l’ouverture maxi disponibles est un F0,95 : sur un Voigtlander Nocton !

Conclusion

Si vous avez un budget réduit, le choix d’une optique à grande ouverture n’est pas du tout indispensable. Optez pour la gamme F4 bien suffisante dans la plupart des cas. Ce qui n’empêche pas de glisser dans votre sac une focale fixe à grande ouverture, pour le portrait par exemple. Pour le voyage, idem : la gamme F4 est un choix pertinent, qui allie qualité, compacité et légèreté. Si vous n’avez pas de problème de budget, les zooms à grande ouverture assurent la qualité, alors faites vous plaisir. Pour la photo de spot, animalière, spectacles et concerts, là c’est une nécessité. Les focales fixes sont souvent moins chères et une bonne solution alternative.

Si cet article vous a plu ou rendu service alors merci de partager ! A bientôt

accumsan id Aenean ipsum facilisis leo. non

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :