analyses d'images Retrouvez des analyses d’images du livre Grammaire de l’image – Volume 2 – en détails sur cette page qui sera agrémentée au fur et à mesure de nouvelles photos. Les analyses d’images seront publiées sous forme d’articles. Pour être prévenu(e) au fur et à mesure, abonnez vous au blog (voir en fin de page).

A quoi servent les analyses d’images ?

Les analyses d’images aident à progresser de 2 manières : d’abord à repérer ce qui fonctionne ou pas et à apprendre de ses erreurs. Ensuite à comprendre la fabrication d’une image. Lorsque je regarde les livres des grands photographes et que je vois une image qui me plait, je cherche à comprendre la façon dont elle a été faite. En regardant une photo, on peut facilement deviner à quelle vitesse et à quelle ouverture elle a été prise. On peut reconnaitre la focale et le point de vue du photographe à certains indices, à quelle distance il était de son sujet, etc.  Bref, on peut comprendre la manière dont elle a été structurée et fabriquée.

Par comparaison entre différentes images, on peut comprendre pourquoi l’une fonctionne et l’autre pas et donc découvrir ces petits plus qui font une grande photo. Sur cette page, vous trouverez des liens vers des images issues du premier et du second volume de la Grammaire de l’image passées à la loupe. Les analyses d’images permettent donc de progresser dans sa pratique photo et d’avoir un avis structuré sur votre travail et pas seulement affectif.

Les analyses d’images, les expos et les livres photo

On peut faire une grande photo par chance, mais jamais par hasard.
Derrière une bonne image, il y a toujours une bonne écriture

L’intérêt de savoir décrypter une image est que vous pourrez apprécier le travail des grands photographes comme il le mérite. Vous pourrez aussi comprendre la façon dont ils fabriquent leurs images. Tout est écrit dans une photo, la distance de prise de vue, le point de vue, bref les choix fondamentaux de l’auteur. C’est que font tous les photographes et les artistes depuis toujours : regardez les œuvres des autres, pour les comprendre, s’en inspirer éventuellement et surtout voir comment intégrer ces techniques à votre propre façon de travailler.

Le mandarin et le geek

cliquez sur l’image pour accéder à l’analyse

La petite vendeuse de ballons

analyses d'images
cliquez sur l’image pour accéder à l’analyse

La vendeuse dans le train

cliquez sur l’image pour accéder à l’analyse

Fort Louvois

cliquez sur l’image pour accéder à l’analyse

Conclusion

Les commentaires de vos proches, ou sur les réseaux sont en général plutôt sympathiques (et tant mieux), mais ils ne vous aident pas à progresser. Les photo-clubs font souvent des analyses d’images, mais pas toujours en maitrisant le sujet. Donc vous entendrez beaucoup de:  » moi à ta place j’aurais fait comme ça » ou « tu aurais dû couper, recadre, faire ci, faire ça ». C’est le signe que les personnes qui disent cela se projettent dans votre photo. Ils analysent en partant de leur gouts personnels. Mais une analyse doit être basée sur un savoir et laisser l’affectif de côté. Auteur de plusieurs ouvrages sur l »analyse et l’écriture de l’image et animateur de lectures de portfolio,  j’ai des années d’expérience sur le sujet. Et surtout, j’ai moi-même soumis mes images à des gens de grande culture photographique (rédacteurs, rédactrices de magazines, iconographes, patrons d’agences photo, etc.). Ce sont eux qui m’ont appris à regarder.

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 3 089 autres abonnés
Philippe Body - Auteur de "La Grammaire de l'image"

Philippe Body - Auteur de "La Grammaire de l'image"

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés