Le super guide pour bien choisir sa rotule photo en toute connaissance de cause. Nous allons voir ensemble les divers caractéristiques, les critères de choix et les marques pour cet accessoire indispensable. Pour le choix d’un trépied photo c’est ici et pour les comparatifs de trépied par là.

Choisir une rotule

Comme on l’a vu dans notre guide pour choisir son trépied photo, il faut presque toujours éviter les kits trépied + rotule et préférer acheter séparément l’un et l’autre.  Il y a en effet différents types de rotules pour différents usages photo et bien sûr différentes qualités. Tout comme le trépied, une rotule se garde longtemps pour peu qu’on en prenne soin et c’est donc un investissement à long terme (chose rare en photo).

 

Les différents types de rotule photo

Il existe 3 types principaux de rotules. , les « 3D » et les rotules vidéo. Chacune conviendra plus particulièrement à tel ou tel type de photographie. Bien sûr il est possible d’acheter 2 rotules pour des besoins spécifiques. par exemple, 1 très légère pour les voyages et une plus costaude pour la photo de paysage. Ce qu’il faut prendre en compte pour choisir sa rotule photo c’est le rapport poids / capacité de serrage.

 

choisir sa rotule photo

Les rotules Ball

Les rotules Ball sont souvent préférées des photographes de nature, de reportage et de voyage. Avec une seule manette pour régler l’orientation (contre trois pour la rotule 3D) et éventuellement une en plus pour la friction ou le réglage panoramique, ces rotules sont très rapides, pratiques d’utilisation et polyvalentes. Elles possèdent aussi le meilleur rapport poids / capacité de serrage.

Les rotules 3D

Les têtes 3D sont plus précises, mais demandent du temps pour le réglage définitif. Elles sont préférées des photographes travaillant en architecture par exemple, studio et photo commerciale, macro parfois. Bref, chaque fois que le cadrage doit être ajusté avec précision et que le sol … est plat. En effet si le sol est de niveau leur utilisation fait gagner du temps par rapport à rotule Ball qu’il faut mettre de niveau. Avantage qui ne tient plus dans la nature.

Les 3D sont aussi plus lourdes et encombrantes. Le problème est qu’elles sont souvent vendues en kit avec le trépied de base, ce qu’il faut éviter. Très bon rapport poids / capacité de serrage

On évitera ces modèles pour le voyage, car elles ne sont pas du tout compactes…

Les têtes pendulaires

Elles permettent de monter de gros téléobjectifs tout en autorisant une grande fluidité du couple appareil / objectif. Il est donc facile de suivre un déplacement même aléatoire. La rotule préférée des photographes de sport et pour la chasse photo donc. Mais attention, elle n’est pas aussi polyvalente que la rotule bal et n’est destinée qu’aux gros téléobjectifs. Le réglage de la balance est fin et et peut demander pas mal d’ajustements, mais une fois réalisé, non seulement l’ensemble appareil + télé se pilote avec un seul doigt, mais la stabilité est assurée quasiment sans serrage.

Une rotule pendulaire permet donc de régler séparément :

  • la tension du balancier – en fonction du poids de l’ensemble appareil + objectif,
  • la tension de l’axe de rotation horizontal

Il faut d’abord trouver le centre d’équilibre du couple appareil/télé en faisant glisser le plateau rapide fixé sous votre objectif dans le système de serrage / attache rapide de la tête.

Au moment de choisir sa rotule photo – je vous conseille de ne pas acheter un modèle trop léger pour y fixer une objectif de plusieurs milliers d’euros. Préférez également le système d’attache rapide arca swiss – dont je parle plus loin.

choisir sa rotule photo

Les rotules poignées

Les rotules « Poignée » sont un type de rotule ball proposé en kit fréquemment. C’est le modèle à éviter absolument. Lourdes et peu efficaces. En cause le rapport poids / capacité de serrage désastreux sur ce genre de tête.

 choisir son pied photo de voyage - rotule poignée

Les rotules panoramiques

Comme leur nom l’indique, elles sont conçues pour la photo panoramique verticale, horizontale et sphérique. Elles autorisent une grande précision de travail notamment pour les visites virtuelles, panoramiques par assemblage, en plusieurs rangées, etc. Elles peuvent occasionnellement servir de rotule de base avec l’inconvénient d’être beaucoup plus lourdes et encombrantes qu’une Ball.

Comme on le voit sur la photo ci-dessous l’appareil photo est placé très haut et déporté par rapport à la base. Il faut donc prévoir un modèle capable de supporter le poids de l’ensemble appareil / objectif. Opter pour un modèle solide. Enfin certaines têtes sont motorisées (Syrp Genie, etc.)

choisir sa rotule photo

Les rotules à crémaillères

Conçues pour permettre un travail de grande précision – grâce à leur réglage par crémaillère ou vis micrométriques. Elles sont utilisées en studio, micro et macro-photo, en architecture et studio ou du focus-stacking. Plutôt destinées à des appareils lourds (chambres, moyen format), il en existe aussi quelques petits modèles.

choisir sa rotule photo à crémaillère

Les rotules pour monopodes

Là aussi, le nom est suffisamment clair … On trouve de petites rotules qui permettent des mouvements dans 2 directions seulement, mais on peut aussi utiliser une grosse tête pendulaire.

choisir sa rotule photo monopode

Les rotules Vidéo ou 2D

Les rotules vidéo permettent des mouvements panoramiques et de suivi beaucoup plus fluides. Elles possèdent une poignée de grande taille et du coup prennent aussi beaucoup de place. Si vous ne faites pas de vidéo, elles ne présentent pas d’intérêt.

Choisir sa rotule en fonction de son usage photo

Ce petit tableau devrait vous aider à choisir sa rotule photo en fonction de votre pratique. Si votre usage est polyvalent, optez sans hésiter pour une Rotule Ball. Un gros modèle permettra de faire aussi un peu d’animalier et avec une boule de mise à niveau, vous pourrez faire du panoramique occasionnellement.

Type de rotulePaysageAnimalier / sportVoyageMacroStudioPhoto panoramique
Rotule Balloui - les modèles assez lourdsoui - oui - les modèles lourdsoui - les modèles légersouioui mais pas la plus pratiquenon
Rotule 3Doui mais pas très pratiquenonnonnonouinon
Rotule pendulairenonoui le topnonnonnonnon
Rotule panoramiqueouinonnonnonoui mais pas le plus pratiqueoui le top
Rotule à crémaillèreoui mais pas nécessairenonnonouiouinon

Avec ou sans Plateau rapide

Le plateau rapide est un petit accessoire indispensable permettant de monter « rapidement » son appareil photo sur la rotule par un système d’encliquetage ou de vis à serrer. Tous les systèmes utilisent des plaques que l’on fixe sous l’appareil ou le collier de pied d’un télé-objectif. Un point crucial aussi pour choisir son pied photo de voyage

plateaux rapides

Il existe plusieurs systèmes de plateaux rapides. Le plus courant est celui développé par Arca Swiss. Il a été choisi par de nombreux fabricants pour sa simplicité: on serre une vis et c’est tout. Manfrotto de son côté a développé plusieurs systèmes de plateaux rapides, dont le 200PL sur la photo ci-dessus.  Pour les plaques, différents modèles  existent en fonction de la taille de vos objectifs.

Personnellement, je conseille les plateaux de type ARCA, bien plus universels et pour lesquels on trouve de nombreux accessoires (plaques, plateaux en L, etc.) à bon prix.

Capacité de charge

Comme pour les trépieds, il existe une limite à ce que les rotules peuvent supporter. Et comme pour les trépieds, je vous conseille de diviser le chiffre annoncé par le constructeur par 2. Tout simplement parce que souvent les calculs sont faits dans une position optimale. Or, c’est lorsque l’appareil est en position verticale avec un objectif lourd que la rotule est fortement sollicitée. Un plateau en L-Bracket permet de corriger cela.

Autres réglages de la rotule photo

Certains modèles de rotules Ball permettent de régler la friction et le mouvement panoramique. Le réglage de friction permet de rendre la molette principale de la rotule plus ou moins fluide. Si vous avez un boitier très lourd, vous choisirez un réglage de friction important pour garder des mouvements fluides et éviter un basculement accidentel.

Le réglage panoramique (Pan-tilt) permet de faire tourner la rotule horizontalement sans avoir à déverrouiller la molette de serrage principale. Elle est très utile, voire indispensable sur tout modèle excepté les plus légers. Elle peut aussi servir pour la réalisation de panoramique si un niveau à bulle permet de bien la caler. Ce sera souvent suffisant si votre premier plan n’est pas trop rapproché.

les éléments d'une rotule photo

Niveau à bulle

Plus utile sur la rotule que sur le pied lui même (sauf si vous utilisez une rotule 3D) le niveau est un excellent accessoire, s’il est juste ce qui est rarement le cas sur les rotules bon marché. Mais rien de décisif là non plus.

La boule de mise à niveau

C’est un accessoire qui se monte entre le trépied et la rotule et qui permet de mettre cette dernière de niveau très rapidement. Particulièrement utile avec les trépieds qui ne possèdent pas de colonne centrale, ou qui peuvent s’utiliser sans (Feisol, Leofoto) ainsi que pour faire du panoramique avec une Ball.

Dotée d’un niveau à bulle et d’une molette, elle permet une mise à niveau rapide et précise de la rotule.

boule de mise à niveau

La monture équatoriale et time lapse

Pour être complet, il faut citer les montures équatoriales. Elles sont utiles en photo astronomique pour aligner la caméra par rapport aux objets célestes et compenser la rotation de la terre. Le prix des modèles va de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros.

Les marques de rotule photo

Les historiques

On retrouve bien sûr à peu près les mêmes que pour les trépieds.

Arca Swiss : le fabricant français est un des leaders mondiaux de la rotule haut de gamme et pro. J’ai testé mon modèle de voyage la PO sur ce blog et il y a de nombreux modèles grosse capacités. Chez jama.
Gitzo
: le fabricant français historique de trépieds et rotules haut de gamme. Racheté depuis par Vitec qui possède aussi Manfrotto. Gitzo est synonyme de matériel haut de gamme orienté professionnel. C’est très bien et … très cher. Avec de vrais innovations. Propose plusieurs modèles dont certaines très légères en magnésium.
Manfrotto : marque historique fondée par un photojournaliste italien, aujourd’hui détenue par le groupe anglais Vitec. L’offre de rotules Manfrotto va de l’entrée au haut de gamme. Il a lancé plusieurs modèles de plateaux rapides qui n’ont par contre pas vraiment convaincu les professionnels. Propose aussi sur quelques uns de ses modèles haut de gamme le système Arca.
Feisol : un fabricant plus récent positionné haut de gamme. Feisol propose plusieurs modèles de Ball (dont 1 en fibre de carbone) et rotules vidéo
FLM : un fabricant allemand qui propose des rotules de tous niveaux et de très très bonne qualité. A prix allemands …
Novoflex : le constructeur allemand a une offre  de rotules sur le segment milieu, haut de gamme et pro avec la Classic 5. De vrais innovations (rotation 360°).
Cullman : la marque offre des rotules entrée de gamme, mais aussi des Ball en magnésite et des têtes vidéo haut de gamme et innovantes (Titan)
Rollei : comme Cullman sans être un spécialiste des rotules, la marque propose depuis peu une série Ball en carbone de bonne qualité à pris attractifs.
Vanguard : sur le segment entrée et milieu de gamme, la marque possède des modèles Ball, 3D et vidéo à moins de 100€ .
Velbon : rien d’exceptionnel non plus dans l’offre de Velbon qui semble ne faire des rotule que pour équiper les kits de ses trépieds
Starblitz : autrefois uniquement sur le segment entrée de gamme, la marque propose maintenant des modèles milieu de gamme avec un (petit) choix de rotules Ball, pendulaires et vidéo.
Silk : on peut oublier

Les « challengers »

Benro : la marque chinoise a en catalogue une large gamme de rotules orientée milieu, haut de gamme et professionnel. On y trouve tous les types de rotules à des tarifs intéressants.
Sirui : plus récente que Benro (2000), cette marque réalise de très bonnes rotules de tous types et qui se sont distinguées devant des marques bien plus connues dans des tests comparatifs. J’avais testé le modèle qui équipe mon trépied de voyage, il y un moment.
Leofoto : nouvelle venue sur le marché, la marque chinoise propose des modèles haut de gamme et pro qui ne sont pas sans rappeler le look des célèbres rotules RRS. Avec une garantie de 10 ans et des prix très compétitifs, c’est une compagnie intéressante.
3 Legged Thing : la marque anglaise vends des rotules aussi colorés que ses trépieds. Positionnés sur le segment milieu de gamme avec quelques modèles haut de gamme notamment en vidéo.
K&F : Kent & Faith la marque se place à peu près sur le même segment milieu de gamme que la précédente, avec un choix plus limité. On peut virer du carnet d’adresse.
FotoPro : marque chinoise orientée milieu de gamme – propose peu de modèles de rotules seules.
Jusino : même chose que pour la marque précédente dans un secteur un peu plus haut de gamme
Uniqball : marque hongroise – haut de gamme et pro – propose des rotules avec un système évitant le basculement accidentel pour les gros télés
Sunnyway photo : une très bonne marque qui propose plusieurs modèles haut de gamme et pro à prix attractifs.

Les « imports »

Induro : le top du top a prix contenu. Induro n’est malheureusement plus importé en France. La marque appartient au même groupe que Benro et est son segment haute de gamme / pro.
RRS : cette marque américaine de grande qualité propose trépieds pro et rotules haut de gamme – non importée en France
Acratech : fabricant de rotules haut de gamme et pro – importées par Jama en France. Plusieurs innovations notamment la possibilité de retourner la rotule pour en faire une base de mise à niveau. Elles ont un système qui évite l’encrassement.
Photo Clam : une marque sud coréenne non encore importée en France, mais qui vise le top niveau.

Les « inclassables »

Joby : la marque américaine très innovante a d’excellents trépied, mais mieux vaut acheter les rotules à part chez Manfrotto ou FLM par exemple.

Nodal Ninja : un fabricant exclusivement de têtes panoramiques professionnelles.

Alors choisir sa rotule photo parmi ces nombreuses marques est évidemment compliqué. Personnellement, j’ai eu ou ai toujours des têtes Gitzo, Manfrotto, Arca Swiss, Sirui, FLM, Joby et Leofoto. j’ai aussi pu tester les RRS. J’ai adoré l’Arca, mais pour beaucoup moins cher Sirui a une gamme de très haut niveau.

Optez sans hésiter pour le système d’attache rapide Arca Swiss. Quant aux meilleurs modèles, j’y reviendrai bientôt dans un comparatif mais si vous lisez l’anglais, voici un très bon test comparatif où l’on voit que ce ne sont pas les marques les plus chères qui sont forcément les meilleures.

Voilà j’espère que ce guide pour choisir sa rotule photo vous a plu et vous sera utile.  Je prépare un méga-comparatif des trépieds nature et animalier, alors abonnez vous pour ne rien rater

Si cet article vous a plu ou aidé alors merci de partager sur vos réseaux sociaux !

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 2 566 autres abonnés

Note > cet article possède des liens d’affiliation vers le magasin Miss Numérique. Ces liens sont repérables à leur couleur bleu foncé. Si vous cliquez sur le lien et achetez le produit présenté, nous touchons une commission de 3%. Ce n’est pas ce qui va nous rendre riche, mais ça évite la pub et ça peut aider un peu. Pour vous, aucune différence, vous payez le même prix

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés