La photographe Mary Ellen Mark s’est passionnée pour la vie des exclus, des marginaux et des destins fêlés ou brisés. La photographe américaine qui a toujours soigné aussi bien le fond que la forme – ce qui est plutôt rare – se revendiquait documentariste. Elle préférait la puissance de l’image isolée à celle de l’histoire.

Mary Ellen Mark – photographe humaniste

Après des études d’art et de photographie,  profitant d’une bourse, elle parcourt le monde pendant 2 ans avant de s’installer à New York. Elle devient photographe indépendante, travaille sur les patients d’un hôpital psychiatrique et son travail est très vite remarqué.Toute sa vie elle recherchera des sujets complexes, difficiles où l’implication humaine du photographe est essentielle.

Mary Ellen Mark

Une photographe proche de ses sujets

Ce qui distingue le travail de Mary Ellen Mark de celui de beaucoup de ses contemporains, c’est l’attachement à ses sujets. Elle les voit, les revoit, prends des nouvelles. Dans son  Tiny, Streetwise Revisited, elle nous raconte en images la vie de Tiny, tour à tour enfant, adolescente et mère. Mary Ellen Mark rencontre Tiny pour la première fois en 1983. Et le livre parait en 2015, l’année de la mort de la photographe à l’age de 75 ans.

Cette proximité avec ses sujets lui permet de photographier les moments les plus intimes de leur vie, sans tomber dans le voyeurisme, et sans que la présence de la photographe soit révélée. Travaillant très souvent au grand angle, y compris pour les portraits qu’elle veut « dans leur contexte », la photographe abolit la distance photographe sujet.

Mary Ellen Mark

Travail sur les patientes d’un hôpital psychiatrique. Mary Ellen Mark dépouille son image de tout artifice photo pour mieux nous montrer son sujet.

Une approche en douceur, mais déterminée

L’approche de Mary Ellen Mark pourrait être résumée par son travail sur Falkland road. Cette rue misérable abrite les pires maisons de passe de Mumbai (Bombay ). Mary Ellen Mark découvre l’endroit en 1968, lors de son premier voyage en Inde. Dix ans plus tard, elle y revient plusieurs mois de suite pour tenter de décrire en photo le quotidien de ces femmes . Pendant des semaines, elle tente de créer le contact avec les prostituées.

Falkland road - travail en Inde de Mary Ellen Mark

© Mary Ellen Mark – Falkland road – Couleur ou Noir et Blanc, la photographe capte l’intimité de ses sujets comme si elle-même était invisible

Mais elle se heurte à une sourde hostilité et endure injures, jets de détritus et même des coups. Finalement à force de ténacité et d’intelligence, elle réussira à se faire des amis et à pénétrer ce monde très fermé. Les images qu’elle réalisera dans cette rue sont d’une immense humanité. Crues, sans fard ni tendresse particulière, mais d’une justesse et d’une sincérité absolue.

Mary Ellen mark - Falkland road

© Mary Ellen Mark – Falkland road – L’art du point de vue. Le seul ici à même de nous faire comprendre l’exiguïté de cet univers

Une immersion dans la société américaine

Mary Ellen Mark a beaucoup photographié l’Amérique. Toutes les Amériques devrais je dire. Il y a les exclus, les marginaux, les révoltés et tous ne sont pas sympathiques. La photographe a travaillé sur le Klu Klux Klan, les milieux nazis, etc. Et avec la même approche, la même intimité semble t-il. Ces images de jeunes nazis sont absolument remarquables en ce qu’elles donnent l’impression de voir à travers les gens.

Mary Ellen Mark - travail sur les activistes aryens

© Mary Ellen Mark – Père et son enfant. L’image banale, est d’autant plus forte. Loin des clichés elle montre ce membre du Klu Klux Klan dans un moment de tendresse avec sa fille.

Des images d’une force et d’une forme remarquable

Même si elle publie beaucoup de reportages dans les plus grands magasines américains et européens, elle croit dans la photo isolée. L’image qui n’a besoin de rien d’autre que sa propre puissance graphique, une photo dans laquelle le sujet explose. Portraitiste de talent, elle sait mettre en avant son sujet.

Mary Ellen Mark - lépreuse et son infirmière

© Mary Ellen Mark – une de mes images préférées. L’économie de moyens n’a d’égale que la puissance de la photo. Remarquez comme le fait de décadrer légèrement enlève la pesanteur du cadrage carré tout en gardant sa force

Elle travaille souvent de près, au grand angle ce qui abolit la distance entre le spectateur et son sujet. Ces focales nous montrent aussi le décor, le contexte dans lequel évoluent ses personnages. Elle est aussi à l’aise dans les images simples que complexes.

cirque en inde un sujet de prédilection de la photographe

Inde – Travail sur les cirques. Le placement du sujet, le format, l’expression des sujets : tout démontre les incroyables qualités de portraitiste de Mary Ellen Mark –

Mary Ellen Mark – Biographie

Née en 1940 à Philadelphie. Décédée le 25 mai 2015 à New York. Elle entre chez la célèbre agence photo Magnum en 1977. reçoit parmi beaucoup d’autres, le prix Erich-Salomon en 1994, le Infinity Award du photojournalisme en 1997 et le Lucie Award en 2003 et le Prix « Lifetime Achievement in Photography » de la George Eastman House en 2014. Regardez son site pour avoir une idée de son travail et ses innombrables distinctions.

Livres

La Fnac propose plusieurs livres de Mary Ellen Mark. A tous les prix et de très belle qualité dont celui présenté en haut de l’article qui reprend quelques unes de ses meilleures images.Pour ceux que cela intéresse, Mary Ellen Mark fait partie des photographes dont nous étudions le travail dans le stage Grammaire de l’image

 

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 1 947 autres abonnés

Philippe Body

Photographe de voyage professionnel, blogueur, directeur de Avec Un Photographe

Photographe de voyage professionnel, spécialisé sur l’Asie, Philippe Body je parcours le monde depuis l’âge de 22 ans,réalisant reportages et livres et guides de voyage. Mon travail photographique est diffusé par les agences photo Hemis.fr, Gamma-Rapho et Getty Images entre autres ainsi que sur ma photothèque pro : www.phlippebody.com

En 2011, je créé le site www.avecunphotographe.fr puis la société AVEC UN PHOTOGRAPHE pour proposer des stages photo axés sur la composition et la créativité. J’organise aussi des voyages photo en Asie. Le blog avec un  photographe est lancé en 2015. Depuis le site s’est ouvert à d’autres photographes pros de talent. … en savoir plus

consectetur dictum diam libero accumsan Sed justo luctus et, ipsum vulputate,

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :