Une photo décortiquée de fond en comble : l’image de Fort Louvois qui illustre le chapitre sur l’image mentale dans le second volume de la Grammaire de l’image. C’est une image assez simple et pourtant qui a demandé beaucoup de travail de programmation …

Une photo décortiquée

L’image ci-dessous a été prise au format horizontal à l’origine. Elle a été recadrée en vertical, dans un format non homothétique – c’est-à-dire ne respectant pas les proportions d’origine pour « rentrer » dans la maquette du livre.

photo décortiquée

Ce recadrage n’est pas gênant, car les parties enlevées sont ce que j’appelle du « gras ». Autrement dit des zones de l’image ne possédant ou peu d’information et n’étant donc pas capitales pour la compréhension de l’image. Ensuite, bien évidemment, on peut préférer le cadrage d’origine ou la version retaillée, mais ce n’est pas le propos.

La véritable différence est plus subtile : le recadrage donne beaucoup plus d’importance au triangle composé par la jetée. Or c’est une forme dynamique qui crée donc un mouvement dans l’image et celui-ci est plus fort que dans la version horizontale. Cette dernière est plus apaisée, plus zen en quelque sorte.

Une photo décortiquée - le recadrage vertical

Cadrage simple –  timing parfait

La composition de ce cliché est très basique. Le sujet est centré, avec une répartition (une fois recadrée) selon la règle des tiers. Ce n’est pas ma marque de fabrique et ça n’était pas le cadrage d’origine – mais ça fonctionne.

En revanche, le timing de prise de vue est parfait. Pour ceux qui ne connaissent pas le site de Fort Louvois, une petite explication s’impose. Celui-ci est relié à terre ferme par la jetée en pierre qui est au premier plan. Or celle-ci est recouverte à marée haute, de sorte que le monument n’est plus accessible à pied. Et ce recouvrement prend moins de 10 minutes. Ici, ce très court instant tombe précisément au moment de l’heure bleue, ce qui évidemment fait tout l’intérêt de l’image. Une probabilité faible, mais calculable aujourd’hui avec une application pour les marées et une autre pour les heures de coucher / lever soleil et heure bleue.

La photo décortiquée dans le détail

Le patron de l’image (1) est la jetée qui mène au Fort Louvois : elle est au centre et occupe une place importante de l’image. Le triangle formé par cette jetée est le résultat du point de vue et de la focale – ici très courte. Le triangle est très pointu, très dynamique. Celui-ci conduit notre regard vers le Fort, relativement petit, mais de couleur pure (jaune) et chaude (2), et situé dans une zone où se concentrent toutes les hautes lumières (3 et 4).

Il est d’autant plus présent qu’il se trouve sur le point de fuite des lignes convergentes de la jetée et mis en valeur par tous ces faiseurs de rois dont on vient de parler.

Vous ne savez pas ce que sont les faiseurs de rois ? Alors il est grand temps de commander le premier volume pour Noël ! Je plaisante, mais on n’est jamais mieux servi que par soi-même pour les cadeaux.

photo décortiquée en détail

A l’intérieur des 3 cercles verts, on peut voir l’eau qui recouvre partiellement la chaussée. Celle-ci a été submergée moins de 2 minutes après cette vue. Si j’avais attendu, le lien reliant chaussée et fort était rompu. Les nuages ont été sympas avec le photographe : alors que le ciel se dégageait progressivement, ils continuent d’encadrer le monument.

La photo décortiquée – De l’importance des choix techniques

Le temps de pose de la photo ci-dessus est de 120 secondes. J’ai choisi cette vitesse pour lisser les vaguelettes et gagner en lisibilité. Là encore ça fonctionne, mais je ne pensais pas que l’eau montait si vite et j’ai eu de la chance, car le temps était finalement un peu trop long. Mais cela donne une image plus graphique que dans la première des 3 ci-dessous par exemple.

Des différences minimes, mais qui changent beaucoup

Pour plus de simplicité, j’ai recadré en vertical les 3 images ci-dessous – qui à l’origine étaient également au format paysage – pour pouvoir comparer avec la photo décortiquée.

La première à gauche est faite avant l’heure bleue et ça n’est pas terrible. Car la forme massive du fort n’est pas très adaptée pour une photo de silhouette. Ensuite, la jetée est grise et il y a beaucoup moins d’eau (la mer est encore basse). La vue au centre est plus intéressante la mer a monté et seule la chaussée est visible comme dans la dernière. En revanche l’équilibre tons chauds / tons froids – typique de l’heure bleue avec des monuments éclairés – n’est pas encore parfait. Comme on le voit notamment dans les tons jaunes un peu enterrés. En revanche, c’est le cas dans la dernière image, prise une minute seulement avant la version définitive.

comparatif de 3 vues de Fort Louvois

Quiz

Quel est d’après vous le patron dans les 3 images ? Le fort ou la jetée ?

Quelle est l’image où l’intention est la plus faible ?

Réponses en fin d’article

De nombreuses autres possibilités

J’ai passé pas mal de temps à programmer cette vue et donc je savais à quel moment j’allais faire la photo. Mais je suis quand même arrivé bien avant l’heure, ce qui m’a permis de faire d’autres images. Du coup, j’ai assisté à l’arrivée des plates avec leur cargaison d’huîtres et au retour des derniers piétons. Les images ci-dessous sont prises sans intention préalable, en réaction à ce qu’il se passait. Elles montrent et expriment des choses différentes.

Dans la photo N°4 ci-dessous, quel est selon vous le patron de l’image ? Et le sujet ?

Fort Louvois le retour des plates

Dans la vue N° 5 – ci-dessous, on retrouve la chaussée et le fort. Est-ce toujours la jetée qui est le patron de l’image, comme dans la photo décortiquée ? Essayez d’expliquer pourquoi.

Fort Louvois

Dans cette dernière version N° 6 : quel est le patron de l’image ? Quel rôle jouent les personnages ?

Fort Louvois

Les réponses

Le Quiz – photo décortiquée

Quel est d’après vous le patron dans les 3 images ? Le fort ou la jetée ?

Dans celle de gauche et droite, c’est la jetée et dans celle du milieu c’est le fort. A chaque fois, c’est la taille qui est déterminante. Dans la vue N°2, le fort est au centre, gros, de couleur pure et éclairé donc une zone de haute lumière.

Quelle est l’image où l’intention est la plus faible ?

C’est la dernière : il y a beaucoup de ciel, par ailleurs assez vide dans la partie supérieure ce qui diminue la taille du fort et de la jetée. L’image est un peu molle, comme souvent lorsque l’intention n’est pas clairement définie.

photo décortiquée

Photo N° 4 – qui est le patron et qui est le sujet ?

Le patron est le tracteur remorquent la plate. Il occupe une grande place dans l’image, est positionné au centre, il y a une silhouette humaine (le chauffeur) et un peu de couleur chaude.

C’est également le sujet. Le fort ici n’est qu’un indice de lieux qui permet de situer précisément l’action. Il sert  également à équilibrer la composition et permet un cadrage décalé gauche / droite.

Photo N° 5 – Est-ce la jetée qui est le patron de l’image ?photo décortiquée

Non, cette fois c’est le fort. Le triangle formé par la chaussée occupe une place relativement faible dans l’image et manque de détail. Le triangle qu’il forme dirige vers le fort qui est situé juste à côté d’une zone de haute lumière qui attire le regard à cet endroit.

Photo N° 6 – quel est le patron de l’image ? Quel rôle jouent les personnages ?avec personnages

C’est difficile à dire, mais ce sont probablement les personnages. Ils ne sont pas très grands, mais situés en plein centre alors que le fort est excentré. S’il était éclairé, ce serait lui sans doute. Les personnages dans mon esprit devaient donner une échelle, mais j’ai trop attendu. Du coup, ils sont trop loin du fort pour donner un effet d’échelle correct, trop petits pour être clairement le sujet… bref c’est un peu raté, mais elle a son charme comme on dit !

Un art subtil, plus qu’une science exacte

Voilà pour cette quatrième analyse d’image. J’espère que l’histoire de cette photo décortiquée vous a plu.

Le volume 1 et le 2  sont régulièrement classés dans la liste des articles les plus offerts en cadeau … Voilà une bonne idée pour Noël, si vous voulez être sûrs de faire plaisir à un ou une amie photographe. Et nous vous offrons un marque pages dédicacé à son nom – pour personnaliser votre cadeau. Pour le recevoir (à partir de décembre) envoyez nous par mail, la facture d’achat et le nom de la personne à qui vous souhaitez l’offrir ainsi que votre adresse postale bien entendu.

la grammaire de l'image

Je salue chaleureusement et remercie tous les nouveaux abonnés au blog. N’hésitez pas à commenter et n’oubliez pas de cocher les petites cases pour vous permettre de suivre les commentaires, etc.

Vous pouvez aussi retrouver les articles partagés sur mon compte facebook 

Comment vous pouvez aider ce blog

Alimenter un blog – sans publicité – avec des articles de qualité prend beaucoup de temps. Ceux d’entre vous qui ont acheté le volume 1 ou 2 de la grammaire de l’image peuvent nous aider en déposant un avis sur le site Amazon. Les éventuels acheteurs se fient à ces avis et ils sont donc très importants.

Cliquez sur ce lien puis sur le bouton « Écrire un commentaire client » – cela ne vous coutera rien et prendra moins de 2 minutes, mais cela nous sera très utile.

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 3 135 autres abonnés
Philippe Body - Photographe de voyage

Philippe Body - Photographe de voyage

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés