Il était une fois, un photographe de quartier Shoji UEDA dans une petite ville japonaise qui s’appelait Shoji Ueda. Le soir après le travail, il se rend souvent dans les dunes de sables géantes toutes proches de sa maison avec sa famille. Il met en scène sa femme et ses enfants dans des compositions pleines de candeur et de maitrise photographique. La série « Les dunes » est née et avec elle l’avènement d’un personnage à part dans la photographie japonaise du XX° siècle.

Shoji UEDA – photographe japonais de légende

J’ai découvert son travail, il y a 40 ans (et non ça ne me rajeunit pas), avec l’image du photographe au parapluie. Mais sans retenir son nom, jusqu’à ce que je voie son exposition au Musée d’art moderne de Tokyo. Shoji Ueda a tout pour plaire : photographe osant à peu près tout, il reste d’une humilité confondante. malgré des études de photographie à Tokyo, il se présenta toute sa vie, comme un simple photographe de quartier. Il tient effectivement une boutique dans sa ville natale Sakaiminato presque toute sa vie. Il participe à des concours, fréquente puis anime des clubs-photo.

Un isolement profitable

La seule référence européenne qu’il cite est d’ailleurs Jacques-Henri Lartigue, un autre « amateur » dont il se sent proche et qu’il admire. Cet éloignement de Tokyo et des grands centres artistique du Japon d’après guerre (le seconde), va lui permettre de développer un univers unique, qui va des mises en scènes de photo souvenirs au surréalisme.

Personnellement ce sont ses premières images qui me plaisent et m’interpellent le plus. Son travail sur les dunes, qui est aussi le plus connu chez nous.

Série Les Dunes – L’art de jouer avec les plans

 » La dune est un paysage naturellement photographique. La nature réduite à un fond uni. Franchement je ne crois pas qu’un photographe puisse rêver mieux qu’une dune » – Shoji Ueda

Dans le musée où est exposé Shoji Ueda à Tokyo, on peut voir des peintures japonaises réalisées avant l’arrivée de la peinture européenne. La perspective n’était alors pas connue des artistes japonais. Pour donner du relief et de la profondeur à leurs œuvres, ils travaillaient par bandes de couleurs juxtaposées. Ueda joue beaucoup avec les plans, la profondeur, l’absence de repères. Les dunes de son village lui offrent une scène de théatre naturelle dans laquelle il place ses personnages avec un immense talent.

Shoji UEDA

Son travail sur les plans donne à ses images, une profondeur ou une absence de profondeur tout à fait particulière. Il y réalise des mises en scène de sa famille pleines de fraicheur, de candeur et d’inventivité. Shoji Ueda s’amuse avec la photo. Il travaille comme un amateur au sens noble du terme, mais réalise avec une rigueur toute professionnelle.

Shoji UEDA

Des personnages inconscients des autres dans la photo

Une autre particularité des images de shoji Ueda est le rapport qu’entretiennent les personnages entre eux dans ses photos. Souvent, ils s’ignorent, ne se regardent pas, inconscient de l’autre à leur côté. Bref, il utilise les codes contraires aux mises en scène traditionnelles. Combiné avec une vitesse élevée qui fige la scène et l’absence de décor pouvant faire sens cela créé une ambiance unique en son genre. Comme s’il y avait plusieurs photos dans la même image.

Shoji UEDA

       4 girls posing – Les 4 filles – 1939

La lumière est parfois dure dans les images d’Ueda, car il travaille lorsque le soleil est haut dans le ciel. Il utilise aussi la contre plongée pour faire se détacher son sujet sur le ciel. Tout cela vise à présenter ses mises en scène sur un décor le plus dépouillé possible. Dans lesquels, l’absence de repères visuels, d’ombres, de lignes directrices complique encore l’appréciation par le spectateur de la dimension réelle des images. Sensation renforcée par le fait que les personnages situés à des plans différents de l’image ne communiquent pas du tout entre eux.

Surréalisme et rêves éveillés

Ueda considère que toute photographie est une sorte de mise en scène du réel. Pour lui un photographe qui se déplace par rapport à son sujet, c’est comme un metteur en scène demandant à ses acteurs de se mouvoir sur la scène. Certaines de ses mises en scènes font penser à l’univers de Magritte, on ne sait pas si le photographe le connaissait à l’époque. Là encore, l’humour et la fraicheur sont la marque de Ueda. Son envie d’expérimenter va s’enrichir ensuite de ses rencontres avec les grands photographes américains et européens de l’époque, Steichen Man ray, etc.

Shoji Ueda

Les livres

On ne trouve pas grand chose en France et c’est bien dommage; Il y a un Photopoche  disponible dans toutes les bonnes boucheries et à la Fnac. Et un autre ouvrage (avec un choix plus judicieux à mon sens, mais plus cher) aux Editions Filigrane.

Shoji Ueda

Bibliographie

Maison européenne de la photographie : https://www.mep-fr.org/event/shoji-ueda/

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sh%C5%8Dji_Ueda

Cerise on the cake

Dans le stage Apprendre à cadrer en 3D nous étudions, entre autres techniques – la façon dont on peut jouer avec les plans et l’absence d’échelle et d’ombres qu’utilise Ueda pour ses images des dunes.

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 1 619 autres abonnés

Philippe Body

Photographe de voyage professionnel, blogueur, directeur de Avec Un Photographe

Photographe de voyage professionnel, spécialisé sur l’Asie, Philippe Body je parcours le monde depuis l’âge de 22 ans,réalisant reportages et livres et guides de voyage. Mon travail photographique est diffusé par les agences photo Hemis.fr, Gamma-Rapho et Getty Images entre autres ainsi que sur ma photothèque pro : www.phlippebody.com

En 2011, je créé le site www.avecunphotographe.fr puis la société AVEC UN PHOTOGRAPHE pour proposer des stages photo axés sur la composition et la créativité. J’organise aussi des voyages photo en Asie. Le blog avec un  photographe est lancé en 2015. Depuis le site s’est ouvert à d’autres photographes pros de talent. … en savoir plus

Donec justo velit, neque. felis id quis venenatis sem,

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés