DXO PureRaw est un petit programme de réduction du bruit numérique qui peut être autonome ou s’intégrer dans votre flux de travail sous Lightroom comme on le verra plus loin. Il apporte un nouveau standard dans le traitement du bruit numérique qui pourrait bien changer votre façon de travailler en post-traitement, mais aussi à la prise de vue.

DXO Pure Raw

DXO Pure Raw est édité par une société française avant-gardiste qui commence à s’intéresser à la photographie dans les années 2000. Elle commence par proposer un site de test et d’analyse des objectifs, devenu une véritable référence mondiale. DXO va ensuite proposer son propre logiciel DXO Photo Lab qui connait un beau succès grâce à des innovations uniques sur la correction des défauts optiques et géométriques ainsi qu’au débruitage des fichiers RAW. Le logiciel est aujourd’hui l’un des meilleurs qui soit et nous en reparlerons dans un autre article. Parallèlement au développement de son logiciel, DXO propose plusieurs programmes utilisables de façon indépendante comme celui qui nous intéresse aujourd’hui : DXO PureRaw. Il s’agit d’une solution de traitement du bruit numérique pouvant s’adapter à des centaines d’appareils photo.

Une solution pour tous

S’adapter à un logiciel prend beaucoup de temps et une fois l’effort fait, on n’a pas trop envie de changer. J’avais déjà remarqué les résultats extraordinaires du traitement du bruit numérique de DXO sur des images de stagiaires. Mais jusqu’à récemment, DXO ne prenait pas en charge les fichiers RAW de Fujifilm – qui utilise une technologie de capteurs différente. Aujourd’hui, c’est chose faite et j’ai décidé de tester ce programme et de vous en faire profiter. L’idée étant que l’on peut acheter DXO Pure Raw pour l’intégrer à un flux de travail existant (Lightroom ou autre). Car le logiciel peut travailler de façon indépendante. Il traite votre fichier RAW, le débruite et vous donne un fichier DNG que vous pourrez ensuite travailler comme d’habitude. Mais avant de voir comment utiliser DXO Pure Raw, voyons ses qualités.

Une capacité à réduire le bruit numérique exceptionnelle

Tous les logiciels de traitement photo proposent déjà une solution pour réduire le bruit numérique des fichiers RAW. En plus des ces fonctions natives, on trouve des programmes indépendants comme Noiseware, DeNoise AI (développé par Topaz Labs), NoNoise AI (développé par ON1 et meilleure alternative), Nik Collection 4 (édité par DXO également), mais aucun d’entre eux n’arrive à concurrencer DXO PureRaw (loin s’en faut). Pour ceux que cela intéresse voici un comparatif réalisé par « Les numériques ».

La montée en ISO sur les appareils photo s’accompagne inévitablement de la dégradation de l’image. Lorsque l’on amplifie la sensibilité nominale du capteur (entre 100 et 200 ISO selon les modèles), on amplifie aussi les défauts du signal qui prennent 2 formes :

Le bruit de luminance

L’image présente alors un aspect moins lisse, plus ou moins granuleux, avec une perte de contraste générale et de définition. L’effet de crénelage rend les contours moins lisses – avec un effet d’escalier – qui se traduit par une impression de moindre netteté. Les logiciels photo corrigent cela en lissant l’image – ce qui revient dans les faits à sacrifier les détails les plus fins et la précision des contours.

Le bruit de chrominance

Appelé aussi bruit couleur – se caractérise par l’apparition de pixels colorés verts, magenta et violets qui ne correspondent pas du tout à la scène et donnent un aspect bizarre, sale aux couleurs. Ce type de bruit apparait aussi lors des poses longues à cause de l’échauffement du capteur. Celui-ci se corrige assez facilement dans les logiciels classiques, sans apporter une grosse dégradation de l’image.

L’approche innovante de DXO PureRaw

DXO PureRaw se base sur un couple Boitier / Objectif pour doser son opération de débruitage. On sait que grâce à ses activités de test de boitiers et d’objectifs réalisés par DXO Mark – la marque possède une base de données unique et exceptionnelle. Grâce à elle, le traitement est personnalisé et automatisé et donne des résultats hors du commun. Ci-dessous, une photo prise avec un Nikon D700 – capteur 24×36 – à 4500 ISO. L’image a été réalisée dans un train, en Inde avec peu de lumière, mais une vitesse élevée pour éviter les vibrations. J’ai volontairement choisi un vieux boitier où la montée du bruit numérique est très visible.

Dans cet agrandissement à 100% on voit le bruit couleur (au niveau de la paupière notamment) et le bruit de luminance, très présents.

DXO PureRaw

Dans cette comparaison – zoom  100% – on voit à gauche l’image traitée par DXO et à droite traitée par Lightroom. La différence est bluffante. Lightroom a lissé l’image ce qui a enlevé le grain, mais aussi la netteté et les détails. Cela a également enlevé du contraste par rapport à l’original. Dans la version traitée par DXO, on conserve tous les détails de l’image d’origine sans aucun bruit. Comme on dit: il n’y a pas photo.

DXO PureRaw comparatif lightroom dxo

Second exemple avec cette fois un fichier RAW de Fuji XT2. L’image a été prise à 1600 ISO. A gauche version traitée par DXO, à droite sans traitement. L’option « Netteté globale de l’objectif » a été cochée.

DXO PureRaw deepprime

Installation et lancement de DXO PureRaw

DXO PureRaw peut s’essayer pendant 15 jours – puis s’acheter – en licence perpétuelle (pas d’abonnement) pour 129€. Il y a aussi régulièrement des offres promotionnelles. Le programme est très facile à installer et peut donc s’utiliser de façon autonome. Jusqu’au 12 février, vous bénéficiez d’une réduction en suivant ce lien : Essayer ou acheter le produit DXO

Installation

L’installation est très simple, il suffit de suivre les instructions à l’écran. Le programme vous demandera de choisir entre « Essai » et « Acheter » et s’installera très rapidement.

Réglage des préférences

DXO PureRaw a besoin de pas mal de ressources et vous demande s’il peut utiliser celles de votre carte graphique (ici Radeon) ou seulement le processeur de votre ordinateur (CPU). Si vous ne savez pas laissez sur sélection automatique. Si vous avez une petite carte graphique (fréquent sur les portables) choisissez « Utilisez le CPU uniquement ».

installation de DXO PureRaw

Utilisation en mode autonome

A l’ouverture du programme, on peut cliquer sur « Ajouter des photos à optimiser » ou « Ajouter des fichiers RAW à traiter » – ce qui ouvrira dans les 2 cas votre « Explorateur » sur PC ou votre « Finder » sur Mac. L’autre méthode consiste à faire glisser les images directement dans la fenêtre « Glisser et déposer des fichiers RAW ».  Précisons que PureRaw ne traite que les images RAW. La section « Télécharger des échantillons … RAW » n’a aucun intérêt : faites l’essai sur vos images c’est bien plus instructif.

installation de DXO PureRaw

Une fois ajoutées à la bibliothèque de DXO, les images apparaissent alors dans une nouvelle fenêtre – de type bibliothèque / Explorateur. Depuis cette fenêtre, vous pouvez ajouter d’autres images, désélectionner toutes les images pour faire une sélection manuelle en cliquant sur 1 ou plusieurs images, tout sélectionner de nouveau. En cliquant sur « Optimiser les photos » vous lancez le traitement des images sélectionnées dans la fenêtre.

installation de DXO PureRaw

Si c’est la première utilisation du logiciel ou de nouvelles images, une boite de dialogue s’ouvre et vous propose de télécharger le module optique DXO adapté au couple appareil objectif avec lequel a été prise la photo. L’identification est automatique et vous n’avez rien à faire. Cliquez sur « Enregistrer » pour lancer le téléchargement qui est quasi instantané.installation de DXO PureRaw

Une fois terminé, cliquez de nouveau sur le bouton « Optimiser » ce qui ouvre la boite de dialogue principale (ci-dessous). Dans la première section, vous avez le choix entre 3 méthodes de débruitage :

HQ : méthode assez ancienne, rapide et efficace, mais à réserver aux images faiblement bruitées.

Prime : plus longue en temps de traitement, cette méthode est meilleure que HQ, mais moins efficace que DeepPrime et n’est pas disponible pour le fichier Fujifilm (RAF).

DeepPrime : la plus efficace, la plus longue et la plus gourmande en ressources pour votre ordinateur. C’est aussi celle que je vous conseille. Le programme propose aussi une correction de la distorsion  de l’objectif et une amélioration globale de la netteté de l’image. Efficaces et pas trop forts ces 2 traitements s’appuient également sur la base de données de DXO et concernent uniquement le couple appareil / objectif de l’image concernée. Vous pouvez laisser cocher les 2 cases.

Dans la seconde section appelée « Format de sortie », vous devez choisir entre Jpeg et DNG. Le format DNG est un format RAW développé par Adobe et lisible par tous les logiciels de post-traitement. C’est le meilleur choix, car vous pourrez ensuite travailler normalement votre image avec tout l’avantage d’un fichier RAW classique. Il n’est pas possible d’enregistrer l’image dans le format RAW de votre appareil. Cochez Jpeg si vous souhaitez utiliser / exporter immédiatement votre image. DXO PureRaw vous indique la taille estimée de la photo après traitement, puis une fois lancé affichera le temps de traitement qui va dépendre des capacités de votre ordinateur. Dans l’exemple ci-dessous, on passe de 67,9 MB à 110.3 MB soit une augmentation de près de 65% ce qui est considérable.

traitement avec DXO PureRaw

La dernière section vous demande dans quel « Dossier de destination » doit être exportée la photo traitée. Comme DXO PureRaw ne peut modifier l’image originale, il crée une copie et il faut donc lui dire où enregistrer cette copie. Le plus simple est de choisir « Dossier DXO dans le dossier des images originales ». Mais vous pouvez sélectionner un dossier personnalisé avec le bouton juste en dessous. DXO vous demande aussi s’il faut renommer le fichier et de quelle façon. Cela n’a évidemment aucune incidence sur le traitement et vous pouvez faire comme vous voulez.

traitement

Une fois l’opération terminée, une nouvelle boite de dialogue s’ouvre et vous demande si vous souhaitez :

  • « Ouvrir l’explorateur » (pour voir où est la photo) – ce que l’on peut aussi faire à tout moment en cliquant sur « Afficher » dans le menu du haut,
  • « Afficher » les résultats : cela ouvre une fenêtre de comparaison sophistiquée ou vous pouvez voir d’un coup d’œil les différences,
  • « Exporter vers » : cela ouvre une nouvelle boite de dialogue vous demandant vers quel logiciel vous souhaitez envoyer vos images.

traitement

traitement

DXO PureRaw affiche vos différents programmes et vous n’avez plus qu’à choisir. Si vous sélectionnez « Adobe Lightroom », cela ouvrira la boite d’importation des images de Lightroom. Si vous cochez la case « Exporter également le(s) fichier(s) RAW originaux » ceux-ci seront envoyés en même temps que les copies au format DNG générées par DXO.

Intégration de DXO PureRaw dans Lightroom

L’intégration dans Lightroom se fait via l’ajout automatique d’un Module externe. DXO PureRaw vous proposera automatiquement de s’intégrer à Lightroom sous la forme d’un module externe durant l’installation. Vous n’avez rien à faire.

traitement

Ensuite, il vous suffit de sélectionner – en mode Bibliothèque – les images que vous souhaitez traiter et de lancer le traitement depuis le Menu > Fichier > Modules externes – extras >

traitement avec DXO PureRaw

Les mêmes fenêtres que celles citées plus haut s’ouvrent et vous proposent les mêmes options (traitement HQ, Prime ou DeepPrime, etc.). Une fois les images traitées, celles-ci sont automatiquement ajoutées au catalogue et sous forme de collection. Dans la capture d’écran ci-dessous, j’ai demandé au logiciel d’enregistrer la photo dans le dossier d’origine – dans un sous-dossier DXO. L’opération peut prendre quelques secondes.

traitement

Intégration dans le Finder ou l’explorateur

Pour être complet, il faut signaler que le logiciel peut être aussi lancé en faisant un simple clic droit sur la photo depuis l’Explorateur Windows ou le Finder de Mac. Là encore, vous n’avez rien à faire de spécial durant l’installation.

En quoi DXO PureRaw peut-il changer ma façon de faire des photos ?

On le sait, la taille du capteur et des photosites qui le composent influe fortement sur le bruit numérique des images prises avec une grande sensibilité ISO. En gros, plus le capteur est petit et plus le bruit numérique est fort. C’est vrai aussi pour les capteurs 24×36 qui ont beaucoup de pixels, car la taille des photosites est alors réduite. DXO PureRaw permet de gagner selon mes tests 1 voire 2 valeurs pour une qualité équivalente. Autrement dit, si vous vous limitiez à 6400 ISO, vous pourriez travailler sans souci à 12800 – pour une qualité équivalente voir 25600.

Mais ce n’est pas tout, car le dématriçage et traitement de débruitage réalisé par DXO PureRaw donne d’excellents résultats aux valeurs ISO intermédiaires (800, – 1600 – 3200) que vous n’utilisez peut-être aujourd’hui que lorsque les conditions de lumière deviennent difficiles. Avec ce programme, plus de souci pour monter en ISO, pour travailler avec une vitesse d’obturation plus rapide ou baisser votre ouverture afin d’augmenter la profondeur de champ.

Dernier point et non des moindres, la possibilité d’utiliser des optiques moins ouvertes et donc plus légères et économiques ainsi que des capteurs plus petits APS-C ou Micro 4:3 tout en gardant une excellente qualité même avec des sensibilités ISO élevées. Donc oui, DXO peut changer la façon de travailler et aussi d’acheter et d’investir dans son matériel. De très beaux fichiers non bruités à 6400 / 12800 et au-delà sont ainsi possible sans forcément acquérir le plus cher des boitiers.  DXO PureRaw rend en partie caduque la supériorité des capteurs 24×36 sur le plan de la montée en ISO pour une grande majorité d’utilisateurs.

Un petit bémol

Le souci est que le traitement dans PureRaw prend du temps et beaucoup de ressources de l’ordinateur. Et les fichiers traités sont 2 fois et demie plus lourds (en gros) que les originaux. Le stockage ne coûte pas cher et on peut toujours s’organiser pour traiter les images à un moment où l’on ne sollicitera pas trop l’ordi pour d’autres tâches. Mais à mon avis, la meilleure solution est de trier les images et de ne traiter que celles qui le méritent ou sont destinées à des agrandissements.

Le manque de réglages de DXO PureRaw en surprendra certains, mais en réalité c’est ce qui fait que le logiciel est très facile à utiliser et s’adresse à n’importe qui. D’ailleurs, la complexité et la profusion des réglages dans d’autres programmes amènent souvent à se tromper ou à n’être jamais sûr de ses choix et donc faire de nombreux essais. J’aurai cependant aimé avoir au moins un simple réglage d’intensité de l’effet permettant de minorer l’action de DeepPrime que j’ai trouvé trop forte sur une image. Dans ce cas, refaites un traitement avec Prime ou HQ et l’effet est moins puissant.

Pourquoi le fichier DNG généré par DXO PureRaw est-il tellement plus lourd ?

J’ai posé la question aux techniciens de DXO et voici leur réponse : l’augmentation de la taille du fichier DNG versus le fichier RAW (de départ NDA) réside dans le fait que le DNG généré est un DNG linéaire, c’est-à-dire qu’il contient les informations des trois canaux de couleur (y compris les ajustements réalisés par PureRAW). Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, voici un excellent article de l’un des ingénieurs de DXO : Wolf Hauser.

J’espère que cet article vous a plu et je vous invite à vous abonner pour la suite. Je reparlerai des produits DXO – notamment ceux qui peuvent s’installer de manière indépendante – dans de futurs articles. Je précise que cet article compose des liens d’affiliation. Je me suis inscrit au programme DXO après avoir essayé DXO PureRaw pendant 1 semaine entière. Encore une fois, je ne fais jamais l’éloge d’un produit que je ne connais pas ou n’ai pas testé. La plupart du temps, j’utilise moi-même les produits décrits – comme ici.

Offre promotionnelle

Si vous cliquez sur le lien ci-dessous avant le 12 février, vous aurez droit à 30€ de discount pour l’achat de DXO PureRaw. La promotion sera valable encore 1 mois après avoir cliqué sur le lien – ce qui vous laisse le temps de l’essayer avant de vous décider.

Pour essayer ou acheter DXO cliquez sur l’image ci-dessous >> acheter ou essayer DXO PureRaw

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 3 089 autres abonnés

Note > cet article possède des liens d’affiliation vers le logiciel DXO PureRaw. Ces liens sont repérables à leur couleur bleu foncé. Si vous cliquez sur ces liens et achetez le produit présenté, vous payez le même prix ou moins cher avec les offres promotionnelles réservées aux lecteurs du blog et nous touchons une commission. Pour vous, aucune différence, mais cela évite la pub et aide à financer un peu ce blog qui nous demande beaucoup de travail.​ Je ne fais jamais la promotion d’un produit que je ne connais pas, n’utilise pas ou ne considère pas.

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés