Le filtre gris neutre un accessoire vraiment génialfiltre gris neutre

Le filtre gris ou filtre densité neutre (ND) est l’un des accessoires photo les plus intéressants. Grâce à lui vous allez pouvoir réduire la quantité de lumière qui passe à travers l’objectif et faire des poses longues et autres effets de vitesse lente …. même en plein jour.

Un filtre qui absorbe la lumière

La fonction du filtre gris ou filtre à densité neutre est très simple : il absorbe de la lumière. Du coup, pour compenser l’appareil photo va augmenter la vitesse d’obturation. On peut parler d’un accessoire qui permet d’augmenter la plage d’exposition.

Les filtres se déclinent en différentes densités (ils sont plus ou moins foncés et laissent donc passer plus ou moins de lumière). Selon les modèles on va ainsi pouvoir gagner 1, 2, 4 et même 10 ou 15 vitesses. Pour simplifier on parle de F-stops ou Stops

F-Stop / IL – qu’est ce que c’est que ça ?

1 stop et / ou 1 IL (indice de luminosité) = 1 valeur d’ouverture ou 1 vitesse – donc quand vous achetez un filtre qui vous permet de gagner 3 Stops vous pouvez exposez 3 vitesses de plus ou ouvrir 3 valeurs de diaphragme de plus.

Exemple : exposition sans filtre 125° de sec. – f/16 – exposition avec filtre 15° de sec / f/16 ou 125° de sec. f/5,6.

Pour calculer la nouvelle exposition à partir de ce gain de 3 stops on procède ainsi : divisez 3 fois de suite votre vitesse :  125°/2 = 1/60° – 1/60°/2 = 1/30° et enfin 1/30°/2 = 1/15° ou si vous préférez jouer sur l’ouverture >

Exposition sans filtre : 125° / f16 > avec filtre : f/16 – divisez l’ouverture par 3 > 1 stop = f/11 – 2 stops = f/8 et 3 stops = f5.6

Certains d’entre vous vont peut être se dire qu’après avoir acheté un objectif ultra-lumineux et le dernier boitier qui prend des photos à 100 000 ISO, il est un peu curieux d’investir dans un filtre gris qui absorbe la lumière, mais dans certains cas on en a tout simplement trop de lumière pour réussir les effets que l’on souhaite.

Un filtre gris neutre pour quoi faire ?

Le principal intérêt de ce filtre est de pouvoir travailler en basse vitesse, faire des poses longues pour créer des effets de flou, même en plein jour. Un filé par exemple, ou un effet de pose longue sur une cascade, la mer, ou encore réduire la profondeur de champ en adoptant une ouverture plus élevée …

Pour faire un filé il faut en général une vitesse de 1/8° ou 1/15° de seconde – ce qui n’est pas toujours possible en plein soleil. Un filtre gris en absorbant une partie de la lumière va nous permettre de choisir une vitesse plus lente.

filtre gris ou a densite neutre

Pour créer un effet comme celui ci-dessous, il a été nécessaire de poser plusieurs dizaines de secondes. Impossible au lever du soleil comme ici. Un filtre gris neutre a été utilisé pour réduire la vitesse d’obturation de 9 valeurs/stops. On est ainsi passé du 1/8° de seconde à une pose de 30 secondes.

pose longue avec filtre gris neutre

Pour cette vue classique de cascade, une pose longue était nécessaire pour donner un côté nuageux et mystérieux à la photo. Un filtre gris a permis de poser 15 secondes pour obtenir cet effet

Cascade-09

Nous verrons dans un prochain article comment travailler avec un filtre gris neutre sur le terrain et ses différentes utilisations possibles, mais commençons par voir le produit.

Un filtre en différentes versions

Le filtre gris se décline en différentes versions, plus ou moins foncées et laissant passer plus ou moins de lumière. Selon les indices, il absorbe plus ou moins de lumière.  Voici un petit tableau pour vous y retrouver :

Nom du filtre

Gain diaphragmes ou F-stops

Densité optique

Coefficient

ND2

1

0,3

2

ND4

2

0,6

4

ND8

3

0,9

8

ND16

4

1,2

16

ND32

5

1,5

32

ND400

9

2,7

512

ND1000

10

3,0

1024

ND 32000

15

4.5

32768

Rappel – Par Gain diaphragme ou F-stop, nous entendons ce que vous gagnez en terme de vitesse ou d’ouverture – ainsi avec un filtre ND4 > vous gagnez 2 stops – autrement dit vous devrez utiliser une vitesse 2 fois plus lente (ou une ouverture 2 fois plus grande)

Ce petit tableau vous permettra aussi de calculer votre exposition si votre cellule intégrée a déclarée forfait :

Temps de pose sans filtre multipliée par le coefficient du filtre gris neutre
=
temps de pose final.
Ainsi  : 1/15° de sec.s x 8 = 1,5 secondes à reporter sur votre appareil

Quelle marque de filtre gris choisir ?

Pas facile de répondre à cette question. Les différents sites de tests que j’ai consulté donnent BW et Hoya gagnants ainsi que le filtre Lee (uniquement en porte filtre). Personnellement, j’ai utilisé BW et Hoya ainsi que Haïda et Urth. Il y a des différences de dominante couleur entre les modèles, mais je le répète, cela se corrige très facilement.  Aucune différence de qualité visible facilement ou à l’œil nu en tout cas.

HOYA : la marque bien connue propose de nombreux modèles déclinés en 3 versions : HMC (traitement multicouches de base – 8) – Série Pro (traitement multi couche plus important – 32 – et cerclage aluminium) et enfin la série MKII (traitement de surface antipluie, poussière, etc.). La série Pro est annoncée comme plus solide et est parfaite.

URTH : la marque australienne propose un bon choix de filtres neutres, réalisés en verre allemand (Schott). J’ai testé leur filtre ND variable qui a trouvé sa place dans mon sac photo.  Les prix sont contenus.

Autres marques : LEE Filters – excellents et chers – plutôt utilisés en version porte filtre et en dégradés. Nous en parlons dans un autre article // Freewell – je n’ai pas testé ni trouvé de test sérieux sur internet. Ils proposent un système de porte filtre magnétique. Mais je suis plutôt réservé sur ces systèmes que je trouve longs et peu polyvalents. Sans parler de les utiliser avec des gants … Cokin. La marque française propose quelques filtres neutres à prix attractif. La qualité a fait des progrès, même si elle reste en retrait de LEE, Urth et Hoya. Enfin, 2 marques à éviter Tiffen et Heliopan. La première n’est pas qualitative et la seconde chère et d’un mauvais rapport qualité prix. Enfin la rolls en matière de filtre gris neutre est le Breakthrough Photography X4 à un prix stratosphérique, mais bon si vous n’avez aucun problème de budget, c’est la référence !

N’hésitez pas à poster des commentaires sur vos propres expériences

Quelle version choisir ?

Les filtres gris neutres de bonne marque sont assez chers et il n’est pas utile d’acheter toutes les versions. Les versions les plus puissantes : ND400 et ND1000 servent exclusivement à faire des poses très longues en plein jour et des photos d’éclipse. Prenez l’une ou l’autre version mais pas les 2.

Les versions ND2 à ND16 servent plutôt à réduire légèrement la vitesse afin de faire des effets de filé ou de zooming avec des appareils qui ne permettent pas de descendre en dessous de 100 ou 200 ISO entre autre et les jours de plein soleil. Personnellement j’ai opté pour un modèle ND8 qui convient dans toutes les situations. J’ai également un modèle de filtre à densité variable dont je vous parle après. Avec 2 modèles vous couvrez tous les besoins les plus courants en matière de pose longue.

Voici mon conseil d’achat :

  • Hoya ND 16 – 4 stops il sera parfait pour les filés, les effets de flou de mouvement et vous permettra de ne pas trop diaphragmer pour éviter la diffraction
  • Hoya ND 400 – 9 stops – parfait pour les prises de vues en plein jour. Combiné avec le ND 16 il vous permettra de faire des poses très longues … – disponible en version HMC sur Miss Numérique. Si vous le voulez en version PRO suivez plutôt ce lien : DIGIT Filtre gris 400 Hoya

Et les filtres à densité variable ?filtre gris a densite variable

Dans la première mouture de cet article publié en 2016 (mis à jour en décembre 2023),  je ne les recommandais pas car ils avaient tendance à produire des défauts optiques et du vignettage. Ils ont depuis fait pas mal de progrès et personnellement j’en utilise un régulièrement de la marque URTH (anciennement GOBE).

Ces filtres sont plus épais, mais permettent d’ajuster la densité en continu. Ils sont parfait pour remplacer les filtres gris neutre de densité ND2 à ND 16, mais pas beaucoup au delà. Ils ne peuvent donc pas encore remplacer – à mon avis en tout cas – les filtres ND 400 et ND 1000. Enfin, ils ont une dominante couleur plus marquée et peut varier selon la densité utilisée. Ils produisent également un vignettage important sur une partie de l’image.

Flitres densité variable Hoya URTH

Dominante couleurs et autres soucis

Le filtre a beau s’appeler gris neutre, il induit une coloration – jaune / vert ou rouge, d’autant plus prononcée que le coefficient du filtre est important. Il y a aussi une très légère perte de netteté. La dominante couleur se corrige très bien en post-traitement, il suffit de faire une vue sans le filtre avant – de façon à avoir une image de référence.

Vous trouverez un test intéressant (en anglais) sur cette page : http://www.the-digital-picture.com/Reviews/10-Stop-Neutral-Density-Filter.aspx
les différences d’un modèle à l’autre sont assez fortes, mais il n’est pas évident de se faire une idée.

filtres gris neutre

Une astuce pour réduire le prix du filtre

Les filtres de qualité coutent assez cher et si vous avez besoin de les décliner en différents diamètres cela commence à faire beaucoup. Une solution simple, légère et très économique consiste à acheter un filtre du diamètre de votre objectif le plus « grand » et de prendre des bagues de conversion pour pouvoir le monter sur vos autres optiques plus petites.

  • Ex : vous possédez  3 objectifs aux diamètres respectifs de 77 / 62 et 58 MM
  • vous achetez un filtre gris au diamètre de 77 MM
  • vous achetez 2 bagues de conversion : une de 77 vers 62 MM et une de 77 vers 58 MM

Comme on ne se sert pas tout le temps de ce filtre et que son emploi nécessite de prendre son temps, c’est une formule économique et pratique. Vous trouverez ces bagues sur internet – ou en commande chez votre magasin habituel.

Retrouvez d’autres articles sur le sujet :  l’utilisation du filtre gris neutre sur le terrain + les filtres dégradés gris (GND))

Cet article sur le Filtre gris neutre vous a plu ? Partagez le sur vos réseaux sociaux préférés, abonnez vous si vous souhaitez être tenu au courant des nouveaux sujets et n’hésitez pas à laisser des commentaires, poser des questions …

Pour ceux que cela intéresse, nous travaillons ces techniques de poses lentes et de filtres dans le stage sur le terrain Charente maritime qui est dédié à cette pratique.

Note > cet article possède des liens d’affiliation repérables à leur caractère gras. Si vous cliquez sur le lien et achetez le produit présenté, nous touchons une commission de 5%. Ce n’est pas ce qui va nous rendre riche, mais ça évite la publicité et ça peut aider un peu. Pour vous, bien sûr aucune différence, vous payez le même prix.

Aidez ce blog gratuitement

Si vous estimez que ce blog vous a aidé sans votre pratique, alors vous pouvez nous aider : ENTREZ NOTRE CODE CRÉATEUR : PBODY - au moment de vos achats chez nos partenaires (Miss Numérique et Digit-photo). Pour vous cela ne changera rien, mais cela nous permet de toucher une petite commission sur les ventes ainsi réalisées et d'éviter la publicité.

[jetpack_subscription_form title="Abonnez vous à ce blog" subscribe_text="Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié" subscribe_button="Abonnez-vous" show_subscribers_total="1"]
Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés