Malick S. photo de soirées au mali

© Malick Sidibé – Nuit de noël 1963

Malick Sidibé est un photographe de quartier qui va d’abord faire des images des soirées survoltées de Bamako dans les années 60. Il fait un peu de mariage, un peu de portrait et de reportage, un peu de tout ce qui permet de survivre.

Mais il a un don pour les soirées dansantes et ça tombe bien, le Mali fête son indépendance, la fin de la colonisation, le rock’n’roll et le twist (qui permettent aux jeunes de se toucher et donc de draguer …). La jeunesse de Bamako est euphorique, pleine d’espoir et ouverte sur le monde. La fête durera un peu moins de 10 ans, jusqu’au coup d’état de Moussa Traoré.

 

Malick Sidibé – Le photographe de la fête

A ses débuts, Malick Sidibé est un filmeur, c’est à dire qu’il prend des images des gens en extérieur et qu’il essaye ensuite de leur vendre ses photos. On trouve dans les années soixante des filmeurs partout où il y a du monde et des touristes, la plage, les sports d’hiver, les lieux touristiques et bien sûr dans les soirées. C’est un travail plutôt ingrat, qui demande un excellent sens du contact, une énergie et une joie de vivre à toute épreuve. Malick Sidibé est sans doute l’un des rares « filmeurs » à avoir été exposé dans le monde entier, comme quoi quand le talent est là peu importe comment ça démarre …

photographe malien - soirée dansante

© Malick Sidibé – Regardez moi – 1962

Posées le jour, déjantées la nuit

Le jour Malick Sidibé travaille dans son studio en plein centre de Bamako. En vrai portraitiste, il dirige ses sujets, les place, leur dit d’apporter des objets qui leur sont chers, et attend le bon moment. On sent dans ses images en studio, la profonde confiance que lui accordent ses modèles. Mais Sidibé c’est aussi les fonds de studio les plus délirants qui soient, à rayures, à carreaux, bref tout ce qu’il ne faut pas faire … et ça marche, que dis je, ça claque, ça pète, ça étourdit carrément.

M. Sidibé - portrait studio

© Malick Sidibé – A moi seul – 1978

La nuit Malick Sidibé fait le tour des soirées – certaines durant jusqu’aux aurores … Il devient lui même l’élément indispensable d’une soirée réussie. Il nous montre une jeunesse radieuse, élégante, moderne et cosmopolite. Sur chaque image, ces jeunes regardent Malick Sidibé comme l’un des leurs. Cette confiance absolue qu’ils ont en lui permet au photographe de saisir l’âme de ses sujets. C’est le secret de ce photographe hors du commun. Le lendemain, il propose, à un prix dérisoire* des pochettes avec une sélection de ses clichés développés et tirés dans la nuit

oeil de bamako - soirée de noel

© Malick Sidibé – Nuit de Noël 1963

* (2 francs de l’époque – soit 30 centimes d’euros – et non, même alors ça fait pas des masses)

Le dimanche à Bamako …

C’est journée de mariage comme dirait Amadou et Mariam, mais pas que. Lorsqu’il a du temps libre le photographe malien se balade sur les rives du fleuve Niger où il fait du reportage freestyle. Il y en a comme ça qui n’ont jamais besoin de dormir.

Sidibé - friends fighting with stones

© Malick Sidibé – amis se battant sur la plage – 1976

Malick Sidibé – De filmeur à star internationale

Alors que la fin des soirées, l’arrivée de la couleur et surtout l’arrivée d’appareils photo bon marché (la bête noire des filmeurs), font peu à peu péricliter son petit business, les premières rencontres africaines de la photographie à Bamako en 1994, vont lui permettre de se faire connaitre hors de ses frontières. Un an plus tard, il est exposé à la fondation Cartier, et enchaine ensuite expositions internationales et prix prestigieux (dont le World Press photo, un Lion d’or à Venise et le prix de la fondation Hasselblad).

Une œuvre construite dans le temps

Ce qui caractérise le travail de Malick Sidibé c’est avant tout sa capacité à saisir l’instant – dans ses images – comme dans la société qu’il dépeint. Il construit son œuvre, brique après brique, cliché après cliché. C’est le temps, l’ampleur de sa contribution, la permanence de son approche qui font la qualité de son travail. D’autres photographes prenaient des images de ces soirées, d’autres travaillaient en studio, mais la constance de Malick Sidibé, son approche humaniste, son succès local qui en fit un des photographes préférés des jeunes maliens fait la différence. Une approche qui fait penser aussi au travail de Shoji Ueda. Un autre photographe de quartier …

Malick Sidibé - photo studio

© Malick Sidibé – Toute la famille à moto

Jusqu’à sa mort en 2016, il restera selon ses proches quelqu’un d’extrêmement simple et abordable continuant son travail de photographe de quartier.

Livres: Mali Twist – Fnac et dans la collection Photo Poche : Malick Sidibé

Pour ceux que cela intéresse, le Mali compte de nombreux photographes de talents: Seydou Keita également très connu à l’international, Adama Kouyaté le doyen,  Seydoux Camara  et ma préférée Fatoumata Diabaté

 

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 2 298 autres abonnés

Philippe Body

Photographe de voyage professionnel, blogueur, directeur de Avec Un Photographe

Photographe de voyage professionnel, spécialisé sur l’Asie, Philippe Body je parcours le monde depuis l’âge de 22 ans,réalisant reportages et livres et guides de voyage. Mon travail photographique est diffusé par les agences photo Hemis.fr, Gamma-Rapho et Getty Images entre autres ainsi que sur ma photothèque pro : www.phlippebody.com

En 2011, je créé le site www.avecunphotographe.fr puis la société AVEC UN PHOTOGRAPHE pour proposer des stages photo axés sur la composition et la créativité. J’organise aussi des voyages photo en Asie. Le blog avec un  photographe est lancé en 2015. Depuis le site s’est ouvert à d’autres photographes pros de talent. … en savoir plus

velit, odio dapibus risus massa Lorem felis amet, commodo ultricies

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés