Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony – un objectif très amusant

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony
Voici un Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony – un objectif fisheye de type diagonal amusant et peu onéreux. Nous allons voir ce qu’il a dans le ventre.

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony – Spécifications techniques

Focale fixe : 8 mm – équivalent 12 MM en plein format
Fisheye de type diagonal
Bague de diaphragme
Ouverture maximale f2.8
Ouverture minimale f22
Construction optique 11 lentilles en 8 groupes (2 lentilles asphériques + 3 verres ED)
Angle de champ : 180°
Mise au point : manuelle uniquement
Distance minimale de mise au point 0,30 m à partir du plan focal
Nombre de lamelles de diaphragme : 7 (diaphragme circulaire)
Diamètre de fixation pour filtre: pas de filtre (lentille bombée)
Longueur  et Diamètre  (à partir de la monture d’objectif) Diamètre maximal d’environ  64.5mm X 60
Poids Environ 265 g
Prix : 230 / 270€

Stabilisateur : Non
Accessoires fournis par Samyang: bouchon avant emboîtable, bouchon arrière, pare-soleil intégré et étui

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

– Les sigles

AS (Aspherical) signifie que l’objectif dispose de lentilles asphériques

UMC (ultra multi coated) : traitement des lentilles multicouches et anti reflets

ED : (extra low dispersion), une qualité de verre qui réduit les aberrations optiques

Concurrents

Le fisheye Samyang fait cavalier seul dans cette catégorie pour Fuji et Sony et n’a aucun concurrent

Prise en main

Lors de ce Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony je me suis attaché à découvrir les possibilités de l’objectif autant que ses qualités et défauts. L’absence de contact électronique à l’arrière de l’objectif fait que l’on n’a plus de mise au point AF ni de mode auto.

La bague de Mise au Point manuelle est onctueuse et précise. A part aux courtes distances, la MAP ne pose pas de problèmes sur ce type de focale puisque à partir de 1 m environ, l’hyperfocale assure la netteté sur tout le champ. L’absence de mode auto est plus étonnant au départ mais il suffit de tourner la bague de diaphragme ou de vitesse pour régler de visu – en se fiant au viseur. Bref, au bout d’une 1/2 journée vous serez parfaitement à l’aise.

La finition est belle pour un objectif aussi peu cher. Métal et plastique haut de gamme.  Les repères de mise au point sont pratiques (en feet et en mètres), mais simplement peints sur le fut et non gravés. Idem pour les chiffres de diaphragme. Celle-ci est crantée par demi-valeurs et n’est pas trop douce ce qui évite des changements d’ouverture involontaires. Enfin le pare-soleil fourni avec l’objectif est de type baïonnette de bonne qualité.

Fisheye diagonal

Le Samyang 8 MM est un fisheye diagonal, ce qui veut dire qu’il produit une image rectangulaire (pas d’effet œil de poisson). D’autre part, au lieu de présenter des lignes droites comme les autres objectifs (on parle de perspective conique) le Fisheye offre une perspective curviligne – autrement dit toute en courbe comme dans un globe.

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

Pour ce Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony – j’ai essayé de corriger au maximum une image dans Lightroom. Et voici le résultat :

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

On perd du charme de l’objectif …

Qualités et défauts optiques du 8 MM F2.8 Samyang

Pour ce Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony , n’étant pas équipé en matériel adéquat, je me contenterai de reprendre les chiffres et conclusions d’un site de test. Un des rares que j’ai pu trouver, mais qui corrobore mes propres impressions. Ceux qui le souhaitent pourront suivre le lien et lire l’article complet. Je vous donnerai bien sûr mes conclusions personnelles tirées de l’analyse des images à 100% et de l’utilisation sur le terrain.

Résolution – Piqué

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

Image non accentué – 8MM Samyang – F11

Première constatation de ce Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony : le piqué est très élevé sur le centre  dès F2.8 et avec un maximum atteint dès F4.  Ensuite on constate une baisse assez sensible due à la diffraction à partir de F11 qui va en s’amplifiant. Samyang confirme sa bonne réputation. Bref un objectif piqué de très bon niveau.

Différence de piqué centre – bords

La différence de netteté entre le centre et les bords est l’un des points faibles de ce type d’objectif. Ici elle est relativement bien contenue entre F4 et F11. Ensuite avec la diffraction, la netteté au centre diminuant, les différences s’amenuisent. Entre le centre et les bords extrêmes, la différence est assez forte, sans surprise, mais j’ai vu bien pire.

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

Franges colorées

Les franges colorées sont un souci connu sur les UGA (ultra grand angles) et les fisheye. Le Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony conduit par ePhotozine le met en évidence, mais leur niveau est dans la norme et raisonnable. On évitera les ouvertures mini et maxi (F2.8 et F22). Pour les grands tirages il faudra faire du post-traitement. Mais cela se fait assez facilement sous Lightroom.

Vignettage

Le vignettage est très faible, voire inexistant dès F2.8. A F2 il est un peu plus prononcé, mais se corrige bien en post-traitement.

Distorsion

Parler de distorsion avec un tel objectif est un peu un non sens, puisque celui-ci ne produit que des courbes. C’est même pour cela que l’on souhaite l’utiliser

Aberrations chromatiques

Là aussi, très bons résultats. Les aberrations sont peu gênantes, merci à l’utilisation de verres spéciaux.

Diffraction

Elle est peu sensible jusqu’à f8 et fait chuter le piqué ensuite, raisonnable à F11, elle plombe ensuite le piqué de l’objectif. On évitera d’utiliser les plus petites ouvertures (F11 / F16 / F22)  sans nécessité. De manière générale cet objectif donne le meilleur de lui même dès f4.

Le Samyang sur le terrain

Les occasions de s’amuser avec un tel objectif seront nombreuses. Il faudra faire attention à son ombre portée, aux reflets du soleil de côté et au soleil bas sur l’horizon. Toutes ces situations provoquant des reflets plus ou moins faciles à contrôler..

Pour l’exposition, tourner simplement la bague de diaphragme jusqu’à ce que l’image paraisse correctement exposée dans le viseur (se mettre en mode réel). Sélectionnez le mode de format Raw + Jpeg afin de pouvoir corriger une éventuelle surexposition.

Pour la mise au point pas d’autre choix que d’utiliser la bague et les repères. A partir de F5.6 / F8 la profondeur de champ est tellement importante que cela n’a pas beaucoup d’importance. De près et très près, utiliser le focus peaking de votre appareil.

Enfin, il faut bien sûr gérer les perspectives de cet objectif particulier. Plongée et contreplongée accentueront à fond les perspectives en courbes que ce fisheye produit naturellement. Par contre si vous respectez les règles pour éviter les déformations de perspectives, ce 8 MM peut produire des images quasi classiques comme celle ci-dessous.

Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

Appareil parfaitement de niveau et parallèle au plan, le Fisheye est maté et donne des images naturelles

Conclusion du Test du 8 MM F2.8 Samyang pour Fuji et Sony

Pour ce prix là et en l’absence de réelle concurrence dans cette gamme de focale, il n’y a pas trop à hésiter. Ce Samyang 8 MM est un top achat. Vous ne vous en servirez peut être pas très souvent, car tous les sujets ne s’y prêtent pas, mais il va vous amuser. Bonus, il a une vrai qualité optique.

POUR ++++

  • La qualité optique très élevée
  • L’ouverture F2,8
  • Compact et léger
  • Bague de Mise au Point agréable
  • La qualité de fabrication
  • Fisheye diagonal
  • le prix

MOINS – – –

  • Pas d’AF, ni de mode auto
  • Aberrations chromatiques nécessitant un traitement pour les grands tirages
  • Pas de filtres

PS > Samyang se commercialise sous le nom de Rokinon dans certains pays (Amérique du nord), Wallimex ou Bower. C’est exactement la même chose.

Pour ceux que la maitrise de ce genre d’objectif intéresse, le stage Grand-angle animé par Jean-Baptiste Rabouan est un incontournable et le stage Profondeur de champ animé par votre serviteur vous apprendra en une 1/2 journée à maitriser l’hyperfocale.

dictum mattis pulvinar Donec id, venenatis nec

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés