Sauvegarder ses photos en voyage est une nécessité absolue, pour être sûr de ne rien perdre de vos précieux clichés. Au fil des voyages photos que j’accompagne, j’ai vu des photographes utiliser bien des méthodes différentes pour sauvegarder leurs images et il m’ a semblé intéressant sauvegarder ses photos en voyagede faire le point sur les différentes techniques possibles de la plus simple à la plus avancée

Sauvegarder ses photos en voyage – quelles méthodes

Pour commencer précisons un peu la notion de sauvegarde : en informatique, une sauvegarde est un double des fichiers ou dossiers d’origine visant à se prémunir d’un éventuel problème de support. Autrement dit, comme on n’est pas 100% sûr de sa carte mémoire, on va copier les photos une seconde fois. Et il n’y a pas que les problèmes de support, il y a la perte, le vol, la « casse » accidentelle, bref mieux vaut prévenir que guérir

Pas de sauvegarde, tout sur ma carte : rapide, économique et très risqué … sauf si

Bizarrement c’est une méthode très répandue : on amène autant de cartes mémoires que nécessaire et on ne les vide pas et on les change au fur et à mesure. Cette méthode a l’avantage de la très grande simplicité. Il suffit de prévoir suffisamment de cartes mémoire et le tour est joué. Et vu le prix des autres systèmes de sauvegarde, ce n’est pas si cher. Il est d’ailleurs facile de racheter des cartes dans la plupart des pays du monde. Si vous optez pour cette solution, n’oubliez pas de repérer d’une manière ou d’une autre les cartes contenant des photos. Un porte carte sera très pratique. La méthode a cependant un défaut majeur : elle n’offre pas de sauvegarde et donc pas de sécurité réelle.

  • MATERIEL
  • beaucoup de cartes …
  • housse ou coffret de rangements pour cartes afin de ne pas les mélanger

 

A moins que votre appareil ait 2 logements de cartes Sim …

Si votre boitier possède 2 logements cartes mémoires, alors tout va bien, il suffit de choisir dans le Menu de votre appareil, l’option « seconde copie » ou « copie de sauvegarde » et la sauvegarde s’effectue en temps réel ….  C’est la méthode la plus légère (et de loin), la plus autonome (pas de batteries nécessaires pour sauvegarder) et la plus rapide. Évidemment cela va faire pas mal de cartes au final et il faudra surtout penser à bien les repérer  

  • MATERIEL
  • appareil photo avec 2 logements pour carte mémoire
  • beaucoup de cartes …
  • housse ou coffret de rangements pour cartes afin de ne pas les mélanger

Avantages : légèreté, simplicité et autonomie – possibilité de garder les cartes mémoires sur soi lorsque l’on est dans un environnement compliqué ou non sécurisé

Défauts : La consommation de cartes mémoires est un peu trop importante pour un long  voyage  et revient finalement assez cher. Sans appareil à 2 cartes ce système ne permet pas de sauvegarder. Il ne permet pas non plus de renouveler fréquemment ses cartes mémoires – ce qui revient à travailler avec des cartes dont les taux de transfert sont faibles parce que anciennes. Le taux de transfert entre appareil photo et carte s’en ressent (2 X plus de données) ce qui est pénalisant en terme de cadence moteur notamment

Cartes déchargées sur votre ordinateur portable personnel

La méthode la plus répandue. Pour sauvegarder ses photos en voyage on emmène son ordinateur portable, avec éventuellement un petit disque dur externe en plus. Tous les soirs, on décharge les cartes dans le disque dur de l’ordinateur et / ou d’un disque externe et voilà. Ajoutez un lecteur de cartes externe si vous utilisez des cartes CF – on peut aussi sauvegarder ses photos en voyageutiliser le câble pou relier directement l’appareil à l’ordinateur, mais sauf connecticien USB 3, c’est en général plus lent. Ce système a un gros défaut : on se retrouve en voyage avec un ordinateur portable de 13 ou 15 pouces, lourd, encombrant et fragile pour ce genre de situation. Sans parler des risques de vol, plus grand avec du « beau » matériel

  • MATÉRIEL
  • ordinateur portable
  • 1 (ou plusieurs) disque(s) dur externe selon capacité de votre matériel
  • un câble de transfert USB – Mini USB pour connecter votre appareil photo
  • ou un lecteur de carte mémoire externe avec port USB pour appareils à carte CF

Avantages : simplicité (c’est votre ordinateur), possibilité de faire autant de sauvegardes que l’on veut en ajoutant un disque dur externe. Temps de transfert très rapide avec USB 3 ou Port Lightning. Économie (vous avez déjà l’ordinateur) – capacité importante du disque dur de votre ordinateur

Défauts : le poids  et l’encombrement et dans une moindre mesure sa fragilité sont les principaux défauts de ce système, ainsi que le risque pour votre ordinateur habituel, les conditions de voyage pouvant être assez dures et les risques de vol sont aussi à prendre en considération.

Cartes déchargées sur un ordinateur ultra-portable spécial voyage

Il existe une catégorie d’ordinateurs appelés ultra-portables – pesant environ 1 kg qui sont particulièrement pratiques pour sauvegarder ses photos en voyage. Leur taille varie entre 10 e 13″ pouces et leurs performances permettent aussi de visionner ses images via un vrai programme sauvegarder ses photos en voyagephoto de type Lightroom par exemple. On trouve dans cette catégorie entre autre, le Mac Air ou le Asus Zen Book et pour les petits budgets, des modèles d’entrée de gamme comme un Eebook par exemple qui sont tout à fait suffisants pour cet usage et coûtent moins de 300€.

L’intérêt de cette formule que j’utilise régulièrement est que cet ordinateur ne sert qu’à ça. On ne le charge pas trop en programme et ils marchent parfaitement pour cet usage. Il faut cependant obligatoirement un disque dur externe, car ceux d’origine ont une capacité limitée

  • MATÉRIEL
  • un ultra portable
  • 1 (ou plusieurs) disque(s) dur externe (obligatoire)
  • un câble de transfert USB – Mini USB pour connecter votre appareil photo si votre matériel n’a pas de lecteur de cartes intégré
  • ou un lecteur de carte  mémoire externe avec port USB

Avantages : légèreté, encombrement (modèles 10 à 11 pouces) – possibilité de faire autant de sauvegardes que l’on veut en ajoutant un disque dur externe. Temps de transfert très rapide avec USB 3 ou Port Lightning. Matériel dédié

Défauts : le prix – il faut racheter du matériel. Comptez 300€ environ pour les modèles d’entrée de gamme (PC) par ailleurs très solides.

 

Cartes déchargées sur un hybride 2 en 12en1_W

Il s’agit de matériel tenant à la fois de l’ordinateur portable et la tablette comme le Asus TF100TA et qui ont les mêmes avantages et défauts que les ultraportables. Ils sont souvent un peu plus légers

  • MATÉRIEL
  • un hybride 2 en 1
  • 1 (ou plusieurs) disque(s) dur externe
  • un câble de transfert USB – Mini USB pour connecter votre appareil photo si votre matériel n’a pas de lecteur de carte intégré
  • ou un lecteur de carte  mémoire externe avec port USB car ces appareil en sont souvent démunis
  • Avantages : légèreté, encombrement (modèles 10 pouces) – possibilité de faire autant de sauvegardes que l’on veut en ajoutant un disque dur externe. Temps de transfert rapide avec USB 2. Matériel dédié et servant aussi de tablette le soir pour regarder les photos

    Défauts : le prix – il faut racheter du matériel. Comptez 300€ environ pour les modèles d’entrée de gamme (PC) par ailleurs très solides.

Videurs de cartes

Moins répandus, mais très pratiques et souvent utilisés par les photographes pro, les videurs ou déchargeurs de cartes sont de petits disques durs autonomes placés dans un boitier acceptant les différents formats de cartes mémoires et possédant une batterie interne et parfois une alimentation externe à piles en option. On insère la carte dans le boitier et on sauvegarde sa carte sur le disque sans avoir besoin d’un ordinateur. Ces appareils permettent en général aussi de regarder les photos – mais avec un écran de mauvaise qualité – et plus intéressant de récupérer des images sur une carte, de réparer, formater les cartes, etc. Les derniers modèles proposés sont aussi WIFI et permettent de transférer des images directement depuis l’appareil ou du disque vers l’ordinateur, mais à un débit … incompatible avec les fichiers RAW !videur_carte

  • MATÉRIEL
  • un videur de cartes
  • un disque dur de préférence rapide (SSD ou 7200 Tr/Mn) – (les videurs sont vendus sans …)
  • cordon secteur
  • câble USB

Avantages : simplicité, poids et encombrement – autonomie. Ce système permet même de se passer de courant électrique quelques jours, avec une bonne batterie externe 5 volts en externe et / ou selon les modèles une alimentation par piles LR6

Personnellement, j’emmène toujours un videur de cartes en voyage – modèle Sanho Hyperdrive Colorspace (plus dispo dans le commerce aujourd’hui)

Défauts : la qualité de l’écran – le prix qui avoisine les 300€ sans disque dur (à la limite du scandaleux soit dit en passant), et le manque de choix principalement (1 seule autre marque) : Nexto – que vous pouvez trouver chez Objectif Bastille et / ou Amazon

Sauvegarder ses photos en voyage avec sa tablette ou son smartphone

Dernière méthode high tech. pour sauvegarder ses photos en voyage : la sauvegarde sans ordinateur portable via sa tablette ou son smartphone. Une technique très peu chère, légère et qui offre une bonne autonomie. Dans la mesure où vous avez toujours votre smartphone sur vous ou votre tablette, ceci peut être une très bonne solution. Il suffit d’insérer la carte mémoire dans le Hub USB et de brancher le cordon reliant le Hub au téléphone ou à la tablette. On branche ensuite un disque dur externe et une batterie externe sur le Hub pour alimenter le disque. Les 2 disques (Carte et disque externe) sont reconnus grâce à la connexion via un câble OTG et il ne reste plus qu’à copier les fichiers de l’un à l’autre via un explorateur de fichiers

  • MATÉRIELsauvegarder ses photos en voyage
  • Smartphone ou Tablette compatible OTG *
  • un lecteur de carte mémoire et hub USB avec cable USB OTG (existe en USB 2 ou 3)
  • disque dur externe avec son câble USB
  • batterie externe 5 v. pour smartphone ou tablette (indispensable pour sécuriser le transfert)
  • Application de gestion de dossier : de type X-plore File Manager (Android)

Avantages : poids et encombrement, autonomie, économie. Ce système permet même de se passer de courant électrique quelques jours, avec une bonne batterie externe 5 volts

Défauts : un peu compliqué à mettre en place et nécessite un smartphone récent à la norme OTG* – Taux de transfert un peu moins bon qu’avec un ordinateur

  • OTG > c’est une nouvelle norme qui permet aux téléphones de réagir lors du branchement d’un périphérique externe comme un ordinateur et donc d’afficher celui-ci. Pour vérifier si votre téléphone accepte cette norme utiliser l’application OTG USB Checker sous android

Pour ceux que cette méthode intéresse, voir l’excellent article de Luz sur le sujet

Les méthodes exotiques

Récemment apparues sur le marché, les cartes mémoires WIFI pourraient bien être la solution du futur … lorsque les débits seront plus rapides. A l’heure actuelle ces systèmes ralentissent prise de vue et transfert.

Disques durs WIFI

Cela fait un petit moment maintenant que les disques durs externes WIFI sont apparus et sauvegarder ses photos en voyage se fera dans le futur certainement avec ce matériel. Ils présentent un intérêt  pour créer une copie de sauvegarde et surtout une seconde copie … Leurs taux de débits sont encore trop faibles pour un usage photo intensif, et il faut attendre encore un peu

Comme sur un nuage

Si vous avez un espace de stockage en ligne de type cloud, via un abonnement, un disque serveur de type NAS ou un compte dropbox, vous pouvez essayer d’utiliser cela pour sauvegarder vos images en voyage. Le grand avantage est que l’on ne risque pas de vous voler cette sauvegarde … le virtuel a ses avantages. En revanche, la lenteur des connexions wifi est un réel problème et si vous travaillez en RAW, cette méthode est très peu adaptée ….

RÉSUMÉ

Faut il sauvegarder ses photos en voyage sur place ou au retour ? il est vraiment conseillé de faire au moins 1 sauvegarde sur place

Quelle est la méthode la plus simple ? utilisez votre seconde carte mémoire – si vous en avez une – pour faire une copie. Sinon un ordinateur portable ou ultra-portable fera l’affaire

Combien de copies de sauvegarde faut il faire  ? au moins une… deux si vous êtes un peu parano (en informatique c’est conseillé)

Peut on se passer d’un ordinateur ?  Oui avec juste un disque dur, un téléphone et la méthode décrite plus haut  – léger et efficace

Cet article vous a plu ? Aidez ce blog en le partageant et en vous abonnant ainsi vous serez sûr de ne pas rater d’articles – et notamment le prochain sur les différents types de disque dur externe  à emporter en voyage

Pin It on Pinterest

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés