filtre ND Variable URTHUn petit test terrain du filtre ND variable URTH – une marque très bon marché et qualitative et en fin d’article un joli cadeau, pour ceux qui ont le courage de lire jusqu’au bout (ou qui y ont été directement).

Le filtre ND Variable URTH

Personnellement, j’ai été longtemps réfractaire aux filtres ND variables dont je trouvais que la qualité laissait à désirer. Mais pour les usages intermédiaires (ICM / filés / profondeur de champ minimale, etc.) un filtre ND variable est vraiment bien plus pratique qu’une collection de filtres gris de densités différentes.

Le modèle testé ici est un Urth ND8-128 (3-7 Stop) (Plus+) – ce qui en français permet de réduire l’exposition de l’équivalent de 3 à 7 vitesses d’obturations ou valeurs d’ouverture.

La marque de filtres URTH

Anciennement appelée Gobe, la marque de filtres a changé son nom pour Urth en 2020. L’idée derrière la création de cette marque était de proposer des filtres photo de haute qualité tout en adoptant une approche éco-responsable. Cela passe par l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement dans la fabrication de ses filtres et des efforts pour réduire au maximum leur empreinte carbone. Ils utilisent également des emballages recyclables pour minimiser les déchets plastiques.

La qualité des filtres URTHfiltre ND Variable URTH - différentes qualité de verre

Les filtres Urth sont fabriqués avec 3 qualités de verres optiques différents (mais on en trouve principalement 2).

  • La qualité de base : verre japonais AGC avec traitement 8 couches,
  • intermédiaire : verre japonais AGC avec traitement 12 ou 16 couches,
  • maximale : verre allemand Schott avec traitement 20 couches (jusqu’à 30 sur modèles UV et autres). Cette qualité offre une meilleure protection contre les poussières et les traces laissées sur le verre.

La qualité maximale est appelée « (Plus +) ». C’est le cas du modèle testé ici. La monture est en alliage de magnalium (oui ça existe) qui est une variété plus légère d’aluminium, mais qui possède comme elle un fort pouvoir de dilation thermique. Bref, c’est plus léger que le bon vieux laiton, mais ça peut se déformer (et donc se coincer) par temps très froid. Un problème que l’on rencontre surtout sur les grands diamètres.

Leurs produits sont garantis à vie contre tout vice de fabrication, mais pas contre les rayures d’usage évidemment.

Présentation du filtre ND Variable URTHfiltre ND Variable URTH présentation du colis, v=boite, etc.

Le filtre est livré dans une boite en carton, contenant une boite ronde en métal fin garnie de mousse. Le tout est très protecteur, mais prend beaucoup de place et je l’ai immédiatement transféré dans une boite plus petite, plus légère. Mais bon, ça fait chouette et si vous n’avez qu’un filtre  trimbaler, pas de souci.  Il y a aussi un petit chiffon en microfibre dans le paquet.

Quelle est l’utilité d’un filtre ND variable ?

Il s’agit bien sûr d’éviter d’emporter plusieurs filtres gris de densités différentes. URTH propose 3 gammes : ND 2-400 (de 1 à 8,66 stops) – ND 8-128 (3 à 7 stops) et ND 64-1000 (6 à 10 stops). Vous ne voyez pas de quoi il s’agit ? Regardez cet article.

Celui que j’ai acheté est le nd 8-128. Il me permet d’utiliser des vitesses d’obturation de l’ordre de 1/8 à 15° de sec. en plein jour pour faire par exemple un filé, ou de l’ICM (mouvement intentionnel de l’appareil). Au maximum, il me permet de faire des poses de 1/4 à 1 seconde – par temps ensoleillé.

J’emporte également un filtre ND 1000 qui me sert pour les poses de plus de 10 secondes. Bref, ça permet de voyager léger et surtout de régler finement le temps de pose.

Que vaut le filtre ND Variable URTH ?

Netteté

Côté transparence et perte de détail, rien à dire : il n’y a aucune différence visible avec l’image sans filtre. La qualité optique est bien là et elle est élevée. Ce qui est pour moi le plus important.

Contraste

Là aussi aucune perte de contraste – sauf à la toute fin (entre 6 et 7 stops).

évolution dominante couleurs selon puissance du filtre ND Variable URTH - 3 photos différentes

Dominante couleur

De ce point de vue là … et bien c’est variable comme le filtre. Aux valeurs les plus faibles, on note une légère dominante magenta qui va s’accentuer au fur à mesure que l’on se rapproche des 7 stops – c’est à dire de la puissance maximale du filtre. Mais comme on va le voir après, c’est quelque chose de facile à corriger.

Le vignettage

Plus ennuyeux que la dominante colorée est l’apparition à partir de 5 stops d’un vignettage assez fort. Comme on le voit sur la photo d’exemple ci-dessous. C’est selon moi le principal -et seul – défaut – des filtres variables. Donc, à pleine puissance, il faut passer par le post-traitement. Une alternative étant de régler la balance couleur finement à la prise de vue et shooter en raw + jpeg.

Post-traitement

Avec Lightroom

Pour rattraper le problème d’exposition, il suffit de faire un dégradé linéaire (M) en jouant sur l’exposition, les hautes lumières et les ombres – selon les cas. Ne touchez à rien d’autre. Pour gagner du temps, vous pouvez enregistrer ces valeurs en tant que « Paramètre prédéfini ». Il suffit de cliquer sur l’icône plus dans le panneau des Paramètres prédéfinis. Ne cochez que la case « Masquage » et nommez-le paramètre Filtre URTH – ND 64 ou 128 par exemple.

correction dérive du filtre ND Variable URTH dans lightroom

Pour rattraper les couleurs, on va se servir de la nouvelle fonction « Couleur du point ». Sélectionnez la pipette et cliquez dans la zone de couleur à corriger. Ensuite, dans le panneau à droite bouger tout doucement le point pour corriger finement la dominante. Ici, une correction sur le bleu (du ciel) et le jaune (de l’eau) a été nécessaire.

correction couleur du filtre nd dans lightroom

Dans Photoshop

C’est plus facile, car on peut enregistrer le paramètre et le rappeler quand on en a besoin. Corrigez le vignettage dans Lightroom comme vu plus haut. C’est plus rapide. Ensuite créez un calque de réglage « Correction sélective » et corrigez les dominantes. Ici, j’ai modifié la couleur bleue et la jaune. L’outil est quand même plus précis que dans Lightroom.

correction dans photoshop des dominantes couleur du filtre ND Variable URTH

Une fois la correction parfaite réalisée, il suffit de l’enregistrer. Dans le panneau « Propriétés », cliquez sur « Enregistrer le paramètre prédéfini … « . Photoshop ouvre le dossier et vous n’avez plus qu’à choisir un nom le plus parlant possible : « Cor-couleurs_URTH_Var_ND64 » par exemple. Lorsque vous voudrez appliquer ce paramètre enregistré, il vous suffira de choisir « Charger le paramètre prédéfini de … » – la ligne juste en dessous – dans le même panneau propriété.

enregistrer parametre prédéfini

Test du filtre ND variable URTH – Le Verdict

La qualité optique est excellente avec donc préservation de la netteté et du contraste. Je rappelle que celui que j’ai acheté est la qualité maximale (Plus +) avec 20 couches et verre Schott. Il y a un manque d’homogénéité de l’exposition (que j’appelle vignettage pour faire plus simple) lorsque l’on approche de la puissance maximale du filtre. J’ai constaté ce problème sur tous les ND variables que j’ai pu tester ou voir chez mes stagiaires. Dans cette plage, il y a toujours une dérive colorimétrique. Ici, elle reste assez légère et comme on l’a vu facile à corriger (mais il faut quand même le faire).

Le principal intérêt de ce filtre est selon moi le rapport qualité prix. Il est moins cher que ses concurrents. Voici les tarif pour comparer, pour un ND-variable en 62 mm :

  • chez Tiffen : 111.90€
  • chez URTH (Plus +) : 77.90€
  • chez Hoya : 135€
  • chez Nisi : 162€
  • Irix : 114€
  • Syrp : 170€
  • Polar Pro : 239€

seules les marques Hama, Starblitz (que je ne recommande pas) et JJC (que je ne connais pas) sont moins chères. On est dans l’entrée de gamme. Au même tarif les filtres K&F que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester.

Pour l’argument écologique, à chacun de juger. Verre + magnalium ça ne fait pas un truc très propre au final. Reste à voir s’il tient dans le temps. Un filtre qui résiste aux rayures, ce serait durable et vraiment écolo pour le coup.

Où trouver les filtres URTH : Miss numériqueDigit photo – Filtres ND Variables : Miss Numérique

Le bonus de l’article

Le 15 février prochain, je ferai en compagnie de David Duchens, une démo gratuite en ligne, d’analyse d’images. Si vous êtes abonnés, vous avez déjà dû déjà en lire dans mes articles, mais cette fois ce sera en live.

Retrouvez-nous en ligne le 15 février prochain : pendant 1 heure, nous ferons une analyse d’image pour que vous puissiez voir par vous-même l’intérêt de cette méthode.

Pour participer à cette présentation gratuite, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous:
https://us06web.zoom.us/meeting/register/tZEuduigrzIsHdabBRADPVsoVeEbnV8Nxfch

Veuillez remplir le formulaire (Prénom, nom et adresse e-mail) et valider. Dans les minutes qui suivront, vous recevrez un mail avec tous les éléments de connexion. Au plaisir de vous retrouver.

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 3 097 autres abonnés
Note > cet article possède des liens d’affiliation, repérables à leur caractère gras. Si vous cliquez sur ces liens et achetez ensuite le produit présenté, vous paierez le même prix et nous touchons une commission de 3 à 5%. Pour vous, aucune différence, mais cela nous aide à fiancer ce blog sans publicité.​

Aidez ce blog gratuitement

Si vous estimez que ce blog vous a aidé sans votre pratique, alors vous pouvez nous aider : ENTREZ NOTRE CODE CRÉATEUR : PBODY - au moment de vos achats chez nos partenaires (Miss Numérique et Digit-photo). Pour vous cela ne changera rien, mais cela nous permet de toucher une petite commission sur les ventes ainsi réalisées et d'éviter la publicité.

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés