Patrick Willocq est un photographe dont l’univers ne ressemble à aucun autre. Il raconte en images, chansons, rêves, ou pensées profondes des gens qui posent devant son objectif. Patrick WillocqEt pour réussir ce pari un peu fou, il ne recule devant rien.

Patrick Willocq – l’homme qui photographie des rêves éveillés

“Ce qui me plaît, c’est que le sujet devienne acteur et raconte sa propre histoire. J’aime l’aspect relationnel et humain qui en découle.” Patrick Willocq

Né à Strasbourg, à la fin des années soixante, Patrick Willocq grandi en République Démocratique du Congo. C’est d’ailleurs dans ce pays qu’il réalisera les premières séries de photos mises en scène qui le rendront célèbre. Autodidacte, il cherche à raconter en une seule image l’histoire de celui ou celle qui pose devant son objectif.

Les chansons des femmes Walés

« Quand vous regardez mes photos, vous regardez une chanson » dit Patrick Willocq. L’une de ses premières séries – emblématique de son travail illustre les chansons des femmes Walés. Les Walés sont des femmes pygmées Ekonda du Congo. Lorsqu’elles accouchent de leur premier enfant, elles doivent vivre recluses dans un village avec d’autres femmes Walé. Mais sans leur époux, afin de prendre le plus grand soin du nouveau né. Durant leur réclusion, qui peu durer parfois plusieurs années, elles doivent composer danses et chansons qu’elles joueront le jour de leur libération devant l’ensemble du village. Après avoir traduit ces chansons en collaboration avec l’ethnomusicologue Martin Boilo, Patrick Willocq a eu l’idée géniale de les mettre en images. Le projet s’est diversifié et s’est étendu sur plusieurs années. Et ce qui est remarquable, c’est que les femmes Walé sont totalement partie prenante et impliquées dans celui-ci.

Walé Epanza Makita et Asongwaka

Patrick Willocq

La jeune Walé Epanza Makita se compare à une chauve-souris. Animal mi-oiseau, mi-mammifère. Elle est ainsi unique et supérieure à ses rivales. Les chansons des Walés sont très compétitives, le but du rituel le jour de leur libération étant d’obtenir le plus de prestige possible.

pa=trick Willock - songs of walés

Dans sa chanson, la jeune Walé Asongwaka se vante d’être la seule à avoir les moyens de voler et montre ainsi sa supériorité.

Un livre sur les Walés

Dans son livre « Songs of the Walés » publié en 2017,  le photographe documente sa façon de travailler. Un mélange de rigueur documentaire et de création artistique inédite.  On ne peut qu’être admiratif du travail colossal qu’a demandé le projet et de l’implication de l’équipe comme des acteurs.

Patrick Willocq

Un travail sur les migrants

Après les femmes Walés, Patrick Willocq s’est lancé dans un nouveau projet ayant pour thème la migration. De mars à novembre 2017, le photographe a travaillé dans le village de Saint-Martory en Haute-Garonne. Ce petit village de moins de 1000 personnes a accueilli 50 migrants en 2016. Une cohabitation imposée par le gouvernement et diversement ressentie par les habitants eux-mêmes. Ce qui est remarquable dans le travail de Patrick Willocq, c’est qu’il ne juge pas, ne prends pas partie. Travaillant comme un photojournaliste, il recueille et mets en images les sentiments des acteurs des ses images. Position assumée par les habitants qui prennent la pose.

Patrick Willocq

Patrick Willocq

Allez voir le site de Patrick Willocq, achetez son livre sur Amazon, regardez le magasine Polka N°39, courrez voir ses expositions. Ce photographe est l’un des plus remarquables de notre époque et qui d’autre aujourd’hui peut se vanter de réussir à mettre en scène des chansons.

Après JR et Shoji Ueda, dites moi si vous appréciez ces articles sur des photographes … et partagez, partagez, mais toujours depuis le site, car partager un article sur facebook n’aide que facebook ! A bientôt

sem, ut dapibus ut amet, adipiscing tristique felis Sed consectetur

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :