La fonction de Bracketing ou BKT est présente sur tous les appareils photo, bracketingmais beaucoup d’entre vous ne s’en sont peut être jamais servis faute de connaitre son utilité. Nous allons voir ça ensemble tout de suite.

Qu’est ce que le Bracketing ?

Le Bracketing appelé « fourchette » ou « prise de vue en fourchette » en français, consiste à faire plusieurs vues avec un réglage différent. Au début cela concernait le réglage d’exposition seulement, mais maintenant on peut choisir un bracketing de Balance des Blancs, de styles d’images, et pas mal d’autres réglages selon votre boitier.

Concrètement, lorsque vous sélectionnez la fonction Bracketing – votre appareil va faire plusieurs photos avec des réglages différents. L’idée étant d’en avoir une de bonne dans le tas comme on dit. Pas très style, mais ce peut être efficace.

Dans le cas d’un Bracketing d’exposition : on aura donc 3 vues avec la première exposée en auto – la seconde avec une correction de +1 et la troisième avec une correction de -1. Comme votre appareil va faire les 3 vues en mode rafale, cela va vite et vous pouvez choisir la bonne expo à la maison devant votre écran.

bracketing

Les différents types de Bracketing

Il y a donc plusieurs types de Bracketing et nous allons voir rapidement leur utilité avant de détailler leur fonctionnement.

  • Bracketing AE ou AEB l’appareil prend plusieurs photos à des expositions différentes. Il est utile pour créer des HDR , c’est à dire des images prises à des exposition différentes et combinées ensuite pour arriver à montrer des scènes très contrastée. Il n’a pas grand intérêt aujourd’hui pour le reste.
  • Bracketing BB : l’appareil prend plusieurs photos avec des Balances de blanc différentes. Aucun intérêt en RAW car vous pouvez changer la balance des blancs dans votre programme photo après la prise de vue. Pas d’intérêt non plus en JPEG car il y a des réglages bien plus fins que celui là. On oublie.
  • Bracketing Styles d’images ou Simulation de films (Fuji): l’appareil prend plusieurs photos avec des styles d’images différents. Aucun intérêt en RAW car vous pouvez changer le style d’image dans votre programme photo après la prise de vue. Pas trop d’intérêt non plus en JPEG à mon avis, mais au début pour se faire une idée des styles d’image pourquoi pas
  • Bracketing Flash FEB: l’appareil prend plusieurs photos avec des corrections d’intensité de l’éclair de flash différentes pour mieux déboucher le sujet. Intéressant , mais en pratique plusieurs éclairs dans les yeux ça fatigue tout le monde.
  • Bracketing ISO: l’appareil prend plusieurs photos avec des sensibilités ISO différentes. Aucun intérêt en RAW  comme en JPEG
  • Bracketing Mise au Point: il s’agit cette fois de réaliser de nombreuses vues avec un léger décalage de la MAP de façon à étendre la profondeur de champ en combinant ensuite les images dans un programme spécialisé. Très utilisé en macro et proxi photo et en photo scientifique. Nous ne parlerons pas ici de cette technique très spécifique.

Bon ça a pas mal réduit la liste hein ? Pour faire un Bracketing , il faut donc commencer par sélectionner la fonction désirée sur votre boitier.

Le Bracketing d’exposition AE ou AEB

C’est le plus utilisé et nous commençons donc par lui. Le principe est le même pour les autres modes de Bracketing. L’appareil réalise plusieurs vues avec des réglages différents (dans ce cas c’est l’exposition).

  • Allez dans le menu de votre appareil et choisissez le type de Bracketing que vous souhaitez faire.
  • Mettez vous en mode priorité ouverture (A ou Av) pour ne pas modifier la profondeur de champ entre les 3 vues.
  • Choisissez ensuite si cette fonction est disponible le nombre de vues souhaitées entre 3, 5 et 7 en général. La plupart du temps 3 vues suffisent.
  • Il ne vous reste plus qu’à décider dans quel ordre les vues vont se faire. Commencer par la vue exposée normalement ou +1 ou -1, etc. Les 3 choix reviennent au même donc laissez le choix par défaut.
  • Certains boitiers proposent de faire d’office les 3 vues en mode rafale ou de vous laisser faire manuellement. La plupart du temps, il vaut mieux que l’appareil le fasse: sélectionnez rafale ou continue.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à cadrer, appuyer et laisser l’appareil faire le reste. Vérifiez quand même qu’il y a bien 3 expos différentes de votre image sur la carte. Il ne vous reste plus qu’à faire votre HDR (on en parle plus loin …)

Dans quels cas de figure faire un Bracketing AE ?

A mon avis en dehors du HDR, le bracketing d’exposition n’a que peu d’intérêt. Si votre sujet est statique, vous avez le temps et il vous suffit de contrôler votre histogramme et de corriger éventuellement. Pas besoin de faire 3 vues. Si le sujet bouge, c’est plus intéressant car il est impossible de contrôler l’expo. Mais en faisant 3 vues comment être sûr que la bonne position du sujet coïncidera avec la bonne expo ? Peu probable sauf sur sujets lents, même avec un mode rafale très rapide.

Réaliser un HDR à partir du Bracketing

On l’a vu plus haut, réaliser un HDR est l’un des principaux intérêts du bracketing AE.

Quand faut il faire un Bracketing AE pour réaliser un HDR ?

Lorsqu’il est impossible d’enregistrer toutes les nuances d’une scène très contrastée dans une seule image. par exemple un coucher de soleil en contrejour, une vue intérieure avec fenêtre donnant sur l’extérieur, etc. Un appareil photo actuel est incapable de faire ce genre d’image. Il y aura des zones noires (bouchées) ou blanches (brûlées – surex). L’histogramme de votre photo, s’il est à la fois collé au bord gauche et qu’il sort du bord droit vous indique que la scène est trop contrastée. Vous pouvez aussi faire une mesure spot sur la partie la plus sombre et une autre sur la partie la plus claire de la scène. Si l’écart est supérieur à 4 valeurs d’ouverture ou vitesse, la scène est trop contrastée. 

bracketing

Dans la scène ci-dessus, l’écart d’exposition entre les tons foncés et les tons clairs de l’image est trop important pour être enregistré sur une même image. Un post-traitement ne suffirait pas non plus dans ce cas non plus. J’ai donc décidé de réaliser un HDR fait à partir de 3 photos. Et voici le résultat.

bracketin d'exposition et HDR

Faut il être sur trépied ?

C’est mieux, pour éviter de bouger entre les vues, mais pas indispensable avec un mode rafale rapide. La plupart des logiciels HDR modernes arrivent à rattraper un léger décalage entre les vues. Si vous faites du panoramique HDR par assemblage, là par contre c’est très conseillé quand même, ainsi que pour les poses longues bien sûr.

Réaliser un HDR avec Lightroom

Je ne vais pas vous faire un cours sur le sujet, mais voici en image le processus, juste pour vous montrer que c’est rapide et très simple. Cette fonction HDR fonctionne bien depuis la version 5, mais a été grandement améliorée avec Lightroom Classic CC (8).

  • Sélectionnez les images réalisées en bracketing d’exposition – Jpeg ou Raw dans le Film Fixe et traitez les à minima, ne changez pas l’expo, ni les autres paramètres. Vous pouvez par contre appliquer le profil de correction de votre objectif
  • Passez en mode développement, sélectionnez les 3 ou 5 vues du Bracketing et Allez dans Menu / Fusion de photo et sélectionnez HDR

     

bracketing

  • Cochez la case « Alignement automatique » qui va rattraper un éventuel décalage si vous avez fait le Bracketing à main levée
  • Cochez la case « Paramèrtres automatiques » qui va régler l’exposition finale
  • Laissez le niveau de correction du décalage choisi par Lightroom (ici Moyen)
  • Cochez les 2 autres cases, puis cliquez sur Fusionner

bracketing

et voici le résultat, impossible à obtenir autrement

Bracketing en mode Manuel

Rapide et efficace, le Bracketing en mode manuel est plus adapté à la recherche de la bonne exposition. Il suffit en effet de tourner la bague du diaphragme, des vitesses ou des ISO pour modifier l’exposition. Pas la peine non plus de faire 3 vues si vous pensez que 2 vont suffire. En revanche, pour du HDR, préférez le mode Bracketing qui assure un mode rafale qui minimise les risques de bougé entre les photos. Ce qui bien sûr compliquerait le boulot du logiciel d’assemblage.

Bracketing profondeur de champ

Celui-là vous ne le trouverez pas dans votre menu, mais il peut être utile. Supposons que votre boitier n’ait pas de testeur de profondeur de champ, ce qui est le cas de nombreux Nikon (série 3000/5000). Impossible pour vous de visualiser la véritable profondeur de champ qu’il y aura sur vos images … Du coup, vous vous mettez à f2.8 ou 3.5 quand vous voulez un fond flou. Et f22 quand vous voulez tout net. Bref, ça manque de nuance … Un bracketing profondeur de champ, vous permettrait d’avoir 2,3, ou 5 versions de votre image avec toutes les nuances possibles de PdC (profondeur de champ).

Là il ne s’agit pas de chercher des expos différentes, mais la même expo. Donc changez l’ouverture en mode A ou Av et laissez faire l’appareil. Je détaillerai cette technique dans un futur article sur le testeur de profondeur de champ.

Bracketing MAP manuel – le conseil du chef

Pour conclure voici un autre bracketing utile parfois et qui se trouve aujourd’hui dans certains appareils. Le bracketing de Mise au Point permet donc de prendre plusieurs vues avec des points AF légèrement différents et de combiner ensuite ces vues pour augmenter la profondeur de champ. Cela nécessite bien sûr un trépied et s’avère fantastique en macro et proxiphoto. Mais là je veux vous parler d’autre chose.

Si vous avez déjà fait une image d’enfilade, vous allez voir de quoi je veux parler. Comment savoir sur quel arche dans la photo ci-dessous faire la mise au point pour avoir le maximum de profondeur de champ ? Bien sûr je pourrais faire un vrai Bracketing MAP, mais je n’ai pas de trépied …

bracketing MAP

Je pourrai aussi faire un calcul d’hyperfocale, mais c’est long, pas forcément fiable … Voici une solution terrain : faites 3 vues en décalant l’endroit où vous faites le point AF. Ici, j’ai essayé un point dans le premier tiers de l’image (1), entre tiers et milieu (2) et milieu (3). Faire les vues en ne changeant que ce paramètre m’a pris moins de 2 secondes et m’a permis de trouver l’endroit où ma profondeur de champ s’est répartie de la meilleure façon. Rapide, efficace et très terrain donc !

Conclusion

Le Bracketing est moins intéressant qu’il n’était depuis que l’on a l’histogramme, mais cela dépanne bien souvent et permet de faire du HDR. On l’adopte !
Tous les modes de bracketing sont ils intéressants ? Non seul le mode exposition et Mise au point sont utiles
Faut il faire sur 3 ou 5 vues ? Cela dépend de la scène. Si elle est très très contrastée ou si vous avez un doute allez y pour 5 vues. Le reste du temps, 3 vues suffisent.
Dans  quel mode d’exposition doit on se mettre pour du Bracketing ? Le mode A ou AV ou plus ponctuellement le mode manuel (mais pas pour du HDR sauf si l’appareil est sur trépied)
Quel l’intérêt du HDR ? Il permet d’enregistrer des scènes avec des écarts de luminosité très important

Voilà j’espère que cet article vous a plu. Comme d’habitude, merci de partager sur vos réseaux et faites connaitre le blog à vos amis, à votre club, j’aimerais beaucoup atteindre le chiffre symbolique de 2000 abonnés 😉 et on est à 1793 ! Merci d’avance

 

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 1 848 autres abonnés

Philippe Body

Photographe de voyage professionnel, blogueur, directeur de Avec Un Photographe

Photographe de voyage professionnel, spécialisé sur l’Asie, Philippe Body je parcours le monde depuis l’âge de 22 ans,réalisant reportages et livres et guides de voyage. Mon travail photographique est diffusé par les agences photo Hemis.fr et Getty Images entre autres ainsi que sur ma photothèque pro : www.philippebody.com

En 2011, je créé le site www.avecunphotographe.fr puis la société AVEC UN PHOTOGRAPHE pour proposer des stages photo axés sur la composition et la créativité. J’organise aussi des voyages photo en Asie. Le blog avec un  photographe est lancé en 2015. Depuis le site s’est ouvert à d’autres photographes pros de talent. … en savoir plus

venenatis velit, neque. fringilla elit. adipiscing sed et, mi, vulputate,

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés

%d blogueurs aiment cette page :