revue photo EpicLa nouvelle revue photo Epic a décidé de mettre la photo documentaire au sens large à l’honneur. Elle présente 4 photographes sur près de 30 pages chacun. Un tel format pour ce type de travail est déjà suffisamment rare pour être signalé et apprécié. Le contenu est de grande qualité et la présentation luxueuse.

La revue photo Epic

Les nouvelles revues photo ne sont pas si courantes et celle-ci mérite que l’on en parle et qu’on l’achète. Créée par Jean-Matthieu GAUTIER et Ambroise TOUVET, tous 2, membres de l’agence de photographes Oblique et soutenu par un comité éditorial de 7 personnes – tous gens d’images au sens large, elle entend montrer le travail de jeunes talents de la photo. Leur parti pris – résumé dans leur formule « Média lent, Images larges » – est de raconter le monde loin de l’actualité chaude et donner de la place à des projets photographiques réalisés durant plusieurs mois ou années.

Une présentation magnifique

La revue photo Epic tient plus du livre que la revue. Imprimée en France chez Escourbiac – un nom synonyme de qualité, elle fait plus de 180 pages et possède un dos relié, apparent, à la fois original et très joli. L’impression est superbe et les photographies pleines pages parfaitement mises en valeur.

Pas de pub – que du contenu

Aucune publicité – c’est assez rare pour être souligné – ne viendra gâcher votre lecture. Après quelques pages repérées sur Instagram via le compte de la revue @revueepic – on retrouve le travail d’une ou d’un photographe, suivi d’une longue interview passionnante. Enfin, une double page en « savoir plus » permet à ceux que le sujet a passionnés de continuer à s’y intéresser.

La revue photo Epic donne sa chance à de nouveaux talents

Obtenir une publication d’une telle ampleur (24 pages) alors que la moyenne est généralement de 12 pages maximum ou moins est vraiment une chance pour de jeunes photographes. Epic assume son côté recherche de talents ce qui est évidemment plus difficile que de publier des « valeurs sûres ».

Au sommaire

Dans le N°4 par exemple, on trouve un reportage de Anoucka Renaud Eck sur le mariage en Inde. Loin des clichés sur le sujet, la photographe propose des images intimistes, parfois simples, voire presque anodines, parfois très composées, comme celles de ces écoliers indiens. D’un côté les garçons, puis les filles – sous les regards croisés de Gandhi et de la croix chrétienne. La composition souligne l’écart entre filles et garçons, la hiérarchie, alors que les couleurs de leurs uniformes tendent à faire croire qu’il y a entre eux parfaite égalité. Une très grande lisibilité et simplicité émanent de cette image.

revue photo Epic

© Anoucka Renaud Eck

Vient encore un portrait de ville – Valparaiso – réalisé en noir et blanc par Éléonore Simon. Là encore l’originalité et la qualité du traitement – pour un genre aussi familier – sont remarquables. Du très haut niveau.

revue photo Epic

© Éléonore Simon

Dans le même numéro, on trouve un travail de Seif Kousmate (Waha) et Clément Chapillon (Les rochers fauves). Il y en a pour tous les gouts.

revue photo epic

© Seif Kousmate

Enfin, la revue photo Epic nous propose une sélection de livres et un Zoom sur un photographe ayant une actualité. Ici, Samuel Fosso qui expose à la Maison Européenne de la Photographie jusqu’en mars 2022.

Epic propose des formules d’abonnement libre – sans engagement – avec renouvellement automatique tous les 3 mois ou annuel avec une petite décote. On peut également acheter les numéros à la pièce dans la boutique web.

Conclusion

On aime ++

  • Le format généreux et la maquette élégante et épurée
  • La présentation luxueuse, plus proche d’un livre que d’une revue
  • La place accordée aux photographes (24 pages avec interview)
  • La chance donnée à de jeunes talents
  • Les formules d’abonnement sans engagement
  • Zéro pub

On aime moins –

  • Le tarif un peu élevé – même s’il résulte de l’absence de publicité
  • Le manque de variété des thèmes abordés dans certains numéros

La revue photo Epic donnera sans nul doute bien du plaisir aux amateurs de belles images. Cela permettra aux passionnés de voir comment de jeunes photographes, pensent et construisent leurs histoires, s’engagent dans le temps sur leurs projets. Autant d’éléments qui serviront ensuite à construire votre propre réflexion. Vous pouvez aussi découvrir de grands photographes (ou regarder à nouveau) dans cette série d’articles :

J’espère que cette présentation de la revue photo Epic vous a plu. J’en profite pour vous souhaiter à tous une très bonne année 2022 placée sous le signe de la créativité et de la liberté. Dans un prochain article, je vous parlerai de la revue 6 Mois … alors, abonnez-vous pour ne rien rater, c’est gratuit et nous ne donnerons jamais vos informations personnelles à qui que ce soit.

Abonnez vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir un message lorsqu'un nouvel article est publié

Rejoignez les 2 490 autres abonnés

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe Body, votre photographe formateur

Philippe photographe de voyage professionnel a deux passions : la photographie et le voyage.  Après  … lire plus

plus ...

plusieurs séjours en Afrique, il se rend en Asie et c’est l’éblouissement. A la fin des années 80, il réalise ses premiers reportages en Inde, dont un sujet sur l’inaccessible ethnie Muria dans la province reculée du Chattisgarh et le gigantesque projet de barrage Narmada. Plusieurs publications s’ensuivent et ses premiers reportages sont diffusés par l’agence VU. En 1990, il est l’un des premiers photographes à revenir au Vietnam qui sort enfin de son isolement. Cinq ans plus tard, il entre à l’agence Hoa Qui, spécialisée dans la photo de voyage avant de rejoindre en 2007 la prestigieuse agence Hemis.fr. En 2010, il créé le site “www.avecunphotographe.fr” pour proposer ses propres stages et ceux de quelques photographes de grande qualité. Aujourd’hui son travail est diffusé par les agences Hemis.fr – Getty et AGE fotostock ainsi que sur son propre site professionnel www.philippebody.com

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le sur vos réseaux préférés